Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violences conjugales près de Nancy : un homme originaire de Belfort en garde à vue

Un homme originaire de Belfort est en garde à vue à Nancy depuis le 29 décembre pour avoir tenté de tuer sa compagne à coups de couteaux à Seichamps. Il avait déjà été condamné pour violences conjugales en 2016.

Commissariat de Nancy
Commissariat de Nancy © Radio France - Manon Klein

Un homme originaire de Belfort est en garde à vue dans les locaux de l'hôtel de police de Nancy depuis le mardi 29 décembre au soir. Il a été interpellé après des violences sur sa compagne à l'aide d'un couteau. Une information judiciaire doit être ouverte ce jeudi pour tentative d'homicide aggravé, annonce le procureur de la République de Nancy François Pérain.

Violences à l'intérieur puis l'extérieur de l'appartement

Mardi soir, la police est appelée rue d'Amance à Seichamps pour une femme agressée à coups de couteau. Une dispute a éclaté entre l'homme et sa compagne sur fond d'alcool. La victime est d'abord frappé à mains nues avant que l'homme ne se saisisse d'un couteau. Des coups sont portés au niveau du visage, des jambes et du dos, dans l'appartement mais aussi en dehors puisque la victime a pris la fuite par la fenêtre de l'habitation qui se trouve au rez-de-chaussée. Le pronostic vital de la victime n'est pas engagé selon le Parquet de Nancy.

Déjà condamné pour violences conjugales en 2016 à Belfort

Lors de son interpellation, l'auteur présumé aurait proféré des menaces de morts à l'encontre de la victime, des policiers. Des fonctionnaires qui ont porté plainte pour ces menaces et des violences. L'homme a également mis le feu au matelas de sa cellule, refusé d'être entendu, de faire vérifier son taux d'alcool et de rencontrer son avocat. La victime devait être entendue ce jeudi matin si son état de santé le permettait.

L'homme, originaire de Belfort, a déjà été condamné pour des violences conjugales en 2016 à trois ans de prison. Il avait purgé sa peine jusqu'au bout au centre de détention de Toul (Meurthe-et-Moselle). Interdit de séjour dans le Territoire de Belfort, il s'était installé dans le Grand Nancy à sa sortie de prison en octobre 2019.

Femmes victimes de violence conjugale : composez le 3919
Femmes victimes de violence conjugale : composez le 3919 © Radio France - Radio France
Choix de la station

À venir dansDanssecondess