Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un père menace de tuer son fils de six ans avec deux couteaux de cuisine à Besançon

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

La police est intervenue ce mercredi soir pour neutraliser un homme à Besançon, dans le quartier Saint-Claude. Celui-ci menaçait de tuer son fils de six ans avec deux couteaux de cuisine, ne supportant pas que sa femme veuille le quitter.

La police a dû maîtriser l'homme violent.
La police a dû maîtriser l'homme violent. © Radio France - Victor Vasseur

Besançon, France

"Tu veux jouer !? On va jouer !". La scène se déroule quartier Saint-Claude à Besançon, ce mercredi soir. Un homme violent attrape sa femme par le cou et la plaque contre le mur. Le mari en couple depuis 10 ans avec la victime n'aurait pas supporté qu'elle annonce sa volonté de le quitter. La violence va crescendo quand il prend deux couteaux de cuisine, et menace leur fils, âgé de six ans, qui assiste à toute la scène. 

Le fils de six ans menacé avec deux couteaux de cuisine 

"Je vais exécuter mon fils", lance l'homme fou de rage, tandis qu'un équipage de la police arrive sur les lieux. Les fonctionnaires essaient de le raisonner, un dernier policier filme toute la scène.  Le mari est finalement maîtrisé par la police qui profite d'un moment d'inattention, il est encore en garde à vue ce vendredi matin. 

Le couple ensemble depuis 10 ans menait une vie paisible et sans histoire jusqu'au début de cette année 2019, où l'épouse constate une violence de plus en plus forte : des mains sur la bouche pour l'empêcher de parler, aux premières menaces avec un couteau au mois de mars. C'est son envie de le quitter qui semble-t-il a déclenché ces dangereux accès de colère, qui ont atteint leur paroxysme ce mercredi.

Eloge à Jonathann Daval

Une affaire de violences particulièrement graves donc, ponctuée par un éloge à Jonathann Daval, prononcé par le mari en colère devant les policiers venus l'interpeller. "Jonathann Daval a su se débarrasser de sa femme castratrice" a ainsi lancé le Bisontin devant sa famille et les fonctionnaires de police.  

"Inacceptable", pour le Procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux. "Il ne faut surtout pas que Jonathann Daval devienne une référence de ce qu'il faut faire quand votre épouse veut vous quitter", ajoute Etienne Manteaux. 

Le magistrat a également fait part de son inquiétude devant la forte hausse d'affaires de violences conjugales dans le Doubs depuis le début de cette semaine. "Six déferrements entre ce lundi et ce vendredi, c'est du jamais vu", souligne M. Manteaux. 

Vague de violences conjugales dans le Doubs 

Dans une des affaires, l'ex petite-amie d'un conjoint violent a été entendue et a révélé pour la première fois qu'il l'a battait régulièrement aussi. La victime présumée n'a jamais porté plainte, une nécessité pourtant pour selon Etienne Manteaux. 

"Il faut que dès les premières violences, qu'elles soient physiques ou verbales, une plainte soit déposée", insiste le Procureur de la République. "Sinon un sentiment de toute-puissance s'installe, ce qui peut avoir des conséquences dramatiques". 

Depuis le début de l'année en France 76 femmes sont mortes tuées par leur conjoint ou leur ex-conjoint, selon les associations.