Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violences contre les élus en Côte-d'Or : des formations pour mieux gérer les tensions sur le terrain

-
Par , , France Bleu Bourgogne

Comment les élus peuvent-ils se préparer, face aux situations de violences gratuites dont ils sont les victimes ? La gendarmerie de Côte-d'Or propose des heures de formation spécifiques : on en parle avec un formateur, et un maire.

Laurent Thiry est le commandant en second de la Gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté
Laurent Thiry est le commandant en second de la Gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté © Radio France - Arnaud Racapé

La question est au cœur de l'actualité après l'agression du maire d'Ouges (Côte-d'Or) Jean-Claude Girard ce dimanche par des individus armés de barres de fer : comment protéger nos élus côte-d'oriens contre cette violence totalement banalisée et souvent disproportionnée ?

L'une des réponses de l'Etat réside dans ces formations dispensées depuis le début de l'année en Côte-d'Or, par les services de gendarmerie. Deux sessions ont déjà eu lieu à Pouilly-en-Auxois et Is-sur-Tille, et la demande est là : plus d'une centaine d'élus candidats, selon Laurent Thiry, le commandant en second de la région de gendarmerie, qui explique cette demande d'abord par le nombre de cas de violences, qui a tendance à augmenter.

Des violences en augmentation, pas forcément en Côte-d'Or

"Chaque année, il y a une dizaine d'élus locaux qui portent plainte à différents titres pour des menaces, des insultes, des violences à leur égard, alors qu'ils remplissent leur mission d'exécutif, et de police municipale, de tranquillité publique. La violence envers les élus a toujours existé, mais le nombre de faits a été multiplié par trois entre 2019 et 2020 au niveau national." 

Sans doute l'effet de la crise, des confinements successifs : certains supportent mal d'être contraints dans leurs déplacements, et les élus locaux sont en première ligne pour participer à l'application de ces règles, éviter les rassemblements, et rappeler sans cesse les règles pour la sécurité sanitaire de leur commune.

Côté contenu, il faut savoir que ces formations ont été imaginées par des professionnels de la négociation au sein du GIGN. "Des personnes qui ont l'habitude de traiter des situations de tension, de conflit, avec des personnes retranchées, en stress. Il y a donc une partie théorique où on va expliquer la relation entre quelqu'un qui a de l'autorité et quelqu'un qui est momentanément en tension pour réussir à avoir un dialogue et une interaction. Au-delà, et c'est le plus intéressant, il y a des mises en situation, des partages d'expériences car les élus ont besoin de partager."

Utile pas forcément efficace

A Varois-et-Chaignot, le maire Pierre Jobard fait partie des premiers élus formés, et il reconnaît l'utilité de ces heures d'échanges. "Très utile et nécessaire, même si un temps de formation ne donne pas forcément la compétence pour devenir négociateur. Prendre conscience d'évaluer la situation, de regarder à qui on a affaire, de prendre conscience de sa propre attitude  de manière à faire retomber la tension de manière à ce que la communication puisse s'établir."

Bien heureusement, je n'ai pas eu affaire à des agressions, mais souvent à des tensions entre des ruraux, des agriculteurs et des gens à moto, en quad, qui n'ont pas du tout le respect des cultures, qui vont circuler au milieu. Souvent, quand on arrive, ils sont déjà partis. Ce sont des situations pour lesquelles il faut se préparer. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess