Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Violences en marge des manifestation des gilets jaunes à Saint-Étienne : trois personnes jugées mercredi

lundi 3 décembre 2018 à 23:07 Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire

Au surlendemain des scènes de violences dans le centre-ville de Saint-Étienne, le parquet annonce un procès en comparution immédiate mercredi 5 décembre. Trois individsus seront jugés pour les faits dans les quartiers Badouillère et Tréfilerie.

À l'entrée de Centre Deux, des casseurs ont lancé des pavés sur des vitrines le 1er décembre.
À l'entrée de Centre Deux, des casseurs ont lancé des pavés sur des vitrines le 1er décembre. © Radio France - MA

Saint-Étienne, France

Suite aux violences en centre-ville de Saint-Étienne, samedi soir 1er décembre, trois individus doivent être jugés mercredi 5 décembre en comparution immédiate.  Deux d'entre eux sont poursuivis pour avoir incendié des poubelles et un chalet sur le marché de Noël. Un troisième a été interpellé lors du pillage d'une supérette.

Deux autres individus soupçonnés d'avoir incendié des poubelles et caillassé des policiers sont placés sous contrôle judiciaire. Ils seront jugés ultérieurement. Enfin, un mineur est mis en examen pour avoir participé à un incendie.

Dans le centre-ville, un chalet du marché de Noël a été incendié, des commerces cassées, d'autres vandalisées et des panneaux d'affichages, des arrêts de tram détruits. D'après le maire il y aurait eu une cinquantaine de casseurs dans le centre-ville de Saint-Étienne, 11 ont été interpellés et auditionnés dans la foulée.