Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Violences en pleine rue mardi à Périgueux : c'est l'automobiliste qui a porté le premier coup

jeudi 25 octobre 2018 à 20:04 Par Antoine Denéchère et Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

Ils avaient frappé un automobiliste mardi en pleine journée, cours Tourny à Périgueux : deux jeunes devront s'expliquer devant la justice pour violences en réunion, deux autres sont mis hors de cause. Après enquête, il apparaît que c'est l'automobiliste de 60 ans qui a porté le premier coup.

Image d'illustration, voiture de police.
Image d'illustration, voiture de police. © Radio France - Victor Vasseur

Périgueux, France

Après les violences commises sur un automobiliste mardi à 17 heures à Périgueux, cours Tourny, la garde à vue des quatre jeunes est terminée. Le plus âgé, qui a 19 ans, est placé sous contrôle judiciaire et sera jugé par le tribunal correctionnel le 25 janvier 2019.  Un mineur de 15 ans est convoqué devant le juge des enfants pour une mise en examen. Ces deux-là sont poursuivis pour violences en réunion. Car ce sont eux qui ont porté les coups sur le conducteur, âgé d'une soixantaine d'années. Les deux autres jeunes ont été libérés après leur garde à vue et ne seront pas poursuivis

C'est l'automobiliste qui, le premier, a frappé un jeune

Élément important fourni ce jeudi par le parquet de Périgueux : c'est l'automobiliste qui a porté le premier coup, en assénant un coup de poing à un des jeunes. Ensuite, il a été frappé à son tour, mis à terre, puis frappé alors qu'il était au sol. L'altercation a commencé parce que le sexagénaire reprochait aux jeunes, qui circulaient sur deux scooters, de serrer sa voiture de trop près en la dépassant cours Tourny. Un des jeunes lui a alors adressé un doigt d'honneur. Le conducteur est sorti de sa voiture, et c'est ensuite que les violences se sont enchaînées.