Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Violences faites aux femmes : "des mesures insuffisantes" regrettent des associations en Gironde

-
Par , France Bleu Gironde

Le premier ministre Edouard Philippe a annoncé ce lundi matin une série de mesures pour tenter de lutter contre les violences faites aux femmes. Des mesures qui ne satisfont pas toutes les associations et élus, notamment en Gironde.

Une marche pour lutter contre les violences faites aux femmes à eu lieu le 25 novembre.
Une marche pour lutter contre les violences faites aux femmes à eu lieu le 25 novembre. © Maxppp - Maxppp

Gironde, France

Le gouvernement a présenté, ce lundi, une quarantaine de mesures pour lutter contre les violences faites aux femmes, en conclusion du Grenelle des violences conjugales. Depuis le début de l'année 2019, au moins 138 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint selon le collectif "Féminicides par compagnon ou ex"

"On reste sur notre faim. On demandait avec les associations 1,3 milliard d'€, et on a eu la moitié, réagit Clara Azevedo conseillère départementale déléguée à l'égalité femme/homme. On demandait aussi une vraie politique pour l'hébergement d'urgence, et on en eu 1 000 places dans toute la France. En revanche je trouve intéressant la prise en charge des auteurs avec la mesure qui concerne la création de deux centres par région. Sauf que deux centres en région Nouvelle-Aquitaine, c'est insuffisant !"

Pas assez de places d'hébergement

Edouard Philippe a notamment confirmé que 1 000 places d'hébergement supplémentaire seront bien ouvertes dès janvier 2020. "1 000 places d’hébergement, c'est ce qu'il faudrait ici" reproche Marie-Christine, 50 ans, ancienne victime prise en charge à la Maison d'Ella à Bordeaux. 

Cette bordelaise a été victime de violences de la part de son mari, qui a été condamné. Aujourd'hui elle est divorcée et a refait sa vie. " Je me suis retrouvée sans rien, jusqu'au jour ou quelqu'un m'a hébergé. On veut partir mais où aller ? Hormis rester dehors et être dans sa voiture, on fait quoi ? On nous dit qu'il faut partir mais lorsqu'on appelle on nous dit qu'on a rien. Pour être en sécurité, l’hébergement c'est la priorité."

En Gironde, l'Apafed  (Association pour l'accueil des femmes en difficulté) dispose d'environ 80 places d'hébergement pour les femmes victimes de violences qui souhaitent quitter leur domicile conjugal. "1 000 places bien sûr c'est peu, mais c'est une lueur d'espoir, réagit Jean-Louis Roux-Salembien, directeur de l'association qui intervient sur Bordeaux Métropole. Par contre est-ce que la Gironde et la Nouvelle-Aquitaine en auront ? Ce n'est pas sûr. On n'a pas le nombre suffisant de places d'hébergement d’urgence. Sur 600 demandes, on répond presque 6 fois sur 7 qu'on ne peut pas accueillir la personne. Or une femme qui veut quitter son mari, si elle n'a pas de logement sûr, elle ne peut pas porter plainte.

"Il y a besoin d'un plan Marshall pour l’hébergement d'urgence des femmes victimes de violences conjugales, et je crois qu'on n'en a pas pris conscience" — Jean-Louis Roux-Salembien, directeur de l'Apafed

Un rassemblement de plusieurs collectifs féministes a eu lieu à la mi-journée devant la préfecture de la Gironde. Par ailleurs, une plaque à la mémoire des victimes de féminicides a été inaugurée devant l'hôtel du département de la Gironde en présence d'élus.

"Ce sont des petites mesures à la périphérie" estime Monique Nicolas du planning familial de Gironde.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu