Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violences policières : plus de 23.000 manifestants rassemblés partout en France

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Des manifestations ont été organisées ce samedi dans de nombreuses villes françaises contre les violences policières, suite à la mort de George Floyd aux États-Unis lors de son interpellation le 25 mai dernier. Des milliers de personnes ont défilé à Bordeaux, Lille, Paris ou encore Poitiers.

Des milliers de personnes ont défilé partout en France contre le racisme et les violences policières.
Des milliers de personnes ont défilé partout en France contre le racisme et les violences policières. © Maxppp - Sébastien Muylaert

Ce samedi, quasiment deux semaines après la mort de George Floyd lors d'une interpellation aux États-Unis, 23.300 personnes, selon le ministère de l'Intérieur, ont manifesté dans plusieurs villes de France contre les violences policières. Et ce, malgré l'interdiction des rassemblements de plus de dix personnes en raison de la crise sanitaire. Des rassemblements ont ainsi été organisés ce samedi après-midi à Bordeaux, Lille, Paris, Nantes ou encore Marseille et Limoges. Quelques incidents ont eu lieu à Lille, Lyon, Rennes et Metz

Aux États-Unis, un nouvel hommage à George Floyd a eu lieu ce samedi en Caroline du Nord, d'où était originaire cet homme noir de 46 ans mort à Minneapolis. Ses obsèques auront lieu mardi à Houston, au Texas.

Des milliers de manifestants sur le Champ de Mars

Plusieurs rassemblements ont été organisés ce samedi dans la capitale pour "amplifier le mouvement international de solidarité contre l'impunité des forces de l'ordre". Le premier a eu lieu en début d'après-midi devant l'ambassade des Etats-Unis par la Ligue de défense noire africaine. Le préfet de police de Paris a interdit ce rassemblement, et un important dispositif policier a été mis en place place de la Concorde pour éviter tout rassemblement devant l'ambassade, qui se situe juste à côté. 

Mais, plus d'un millier de manifestants se sont tout de même rassemblés dans le calme. Ils ont brandi des pancartes "Black Lives Matter" (les vies des Noirs comptent) et réclament "justice pour tous". 

Les manifestants ont tenté de rejoindre le deuxième rassemblement, prévu à 17h sur l'esplanade du Champ de Mars, mais le pont de la Concorde a été fermé. Sur le Champ de Mars justement, des milliers de personnes sont venues pour dénoncer les violences policières et le racisme. Au total, selon le ministère de l'Intérieur, 5.500 personnes ont défilé à Paris ce samedi.

Des rassemblements en région

A Bordeaux, des manifestants ont commencé à se rassembler place de la Bourse en début d'après-midi. Au moins 2.500 personnes ont défilé pour dénoncer les violences policières, le racisme quotidien et rendre hommage à George Floyd et Adama Traoré.

A Lille, environ 2.000 manifestants se sont rassemblés place de la République, en mettant eux aussi un genou à terre. Ils ont entamé un défilé dans les rues de la ville, un cortège émaillé de quelques tensions. La police a en effet fait usage de gaz lacrymogènes. Au moins une personne a été blessée et un manifestant interpellé.

A Marseille, des centaines de manifestants se sont donnés rendez-vous sur le Vieux Port et ont défilé dans les rues de la ville. 

A Poitiers, manifestation également devant la mairie en hommage à George Floyd où l'on a pu voir des pancartes "Racisme is the pandemic" (le racisme est la pandémie) et "Laissons les respirer". A Rennes, plus d'un millier de manifestants se sont réunis sur l'esplanade Charles de Gaulle, autour d'Awa Gueye, dont le frère a été tué par la police en 2015. Quelques groupes ont tenter de rejoindre le commissariat central de la ville où quelques échauffourées ont eu lieu.

Entre 300 et 900 personnes ont défilé à Nancy en scandant "Police partout, justice nulle part". La mobilisation s'est terminée par des images fortes de manifestants agenouillés devant la police, avant de se disperser calmement. Des centaines de manifestants se sont rassemblés aussi au Mans.

A Nice, un rassemblement prévu à 17h a été interdit par le préfet des Alpes-Maritimes. Mais des manifestants se sont tout de même rassemblés, en scandant notamment "Pas de justice, pas de paix" ou encore "Justice pour Adama". A Nantes également, environ 1.500 personnes ont défilé au départ de la place du Commerce. Rassemblements également à Albi, Nîmes et Périgueux.

Des incidents à Metz et Lyon

Des incidents ont éclaté à la fin de la manifestation contre les violences policières à Metz, le procureur a été légèrement blessé. "En secouant la grande porte du palais de justice, des manifestants ont réussi à forcer la petite porte pour les piétons", a expliqué le procureur de la République de Metz, Christian Mercuri à l'AFP. Je suis venu voir les dégâts et j'ai reçu un caillou sur le nez." Selon la préfecture de la Moselle, quelque 800 personnes ont participé à la manifestation.

A Lyon également, environ 6.000 manifestants se sont rassemblés place Bellecour et ont défilé ce samedi après-midi contre les violences policières, en scandant "Pas de justice, pas de paix". Ils ont également mis un genou à terre en hommage à George Floyd. Selon nos confrères de France Télévisions, des incidents ont eu lieu à la fin de la manifestation. Une cinquantaine d'individus auraient tenté d'attaquer les commissariats du 3e et 6e arrondissement. Les vitres ont notamment été caillassées sans se briser.

Des manifestations dans le monde entier 

Il n'y a pas qu'en France que l'on se mobilise. Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté ce samedi en Australie avec des banderoles "Je ne peux plus respirer", en référence aux paroles prononcées par George Floyd. 

Au Royaume-Uni, un rassemblement s'est également tenu devant le Parlement de Londres. Et aux États-Unis, une grande manifestation est annoncée à Washington, au 12e jour consécutif de rassemblements contre les discriminations raciales.

À Berlin, les manifestants ont rempli le centre de l'Alexanderplatz, tandis que d'autres manifestations ont eu lieu à Hambourg et à Varsovie. Des rassemblements ont eu lieu aussi à Tokyo et Séoul.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess