Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Violences policières : un Dijonnais rencontre des experts de l'ONU

-
Par , France Bleu Bourgogne

A l'initiative de la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH), des experts des Nations unies rencontrent aujourd'hui syndicalistes et associatifs pour évoquer d'éventuelles atteintes aux droits de l'homme, dans le contexte des Gilets jaunes. Un Dijonnais sera présent.

Des manifestants gilets jaunes devant la grille anti-émeute de la rue de la préfecture à Dijon (Côte d'Or) le 15 décembre 2018.
Des manifestants gilets jaunes devant la grille anti-émeute de la rue de la préfecture à Dijon (Côte d'Or) le 15 décembre 2018. © Radio France - Anne Pinczon du Sel

Paris, France

Un Dijonnais rencontre ce jeudi à Paris des experts de l'Organisation des Nations unies (ONU), pour évoquer les violences policières en marge des manifestations Gilets jaunes. 

Elie Lambert, secrétaire national du syndicat Solidaires, prendra part à une rencontre informelle, qui réunit des rapporteurs spéciaux de l'ONU et des personnes issues de la société civile (avocats, syndicalistes, journalistes...). L'objectif est de faire le point sur d'éventuelles entraves aux droits fondamentaux en France, dans le contexte de la crise des Gilets jaunes. 

Des atteintes aux libertés fondamentales ?

La série de réunion fait suite à la lettre d'allégation adressée par l'ONU à la France en février dernier. La Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH), une autorité administrative indépendante, a jugé la réponse du gouvernement "peu convaincante" et a choisi d'inviter les rapporteurs spéciaux pour faire part de ses inquiétudes.

"Ces rencontres visent à informer au mieux les rapporteurs spéciaux de l'ONU et à les éclairer sur les éléments de réponse fournis par la France quant aux manquements ou entraves éventuels à la liberté de manifester, la liberté de la presse, la liberté d’aller et venir, le droit de ne pas être détenu arbitrairement, le droit de ne pas être soumis à des traitements inhumains ou dégradants", indique la CNCDH.

Acte XXI à Dijon

Elie Lambert devrait profiter de la rencontre pour évoquer notamment les événements en marge de l'acte XXI à Dijon. Des manifestants s'étaient alors retrouvés sur une voie ferrée, dans un nuage de gaz lacrymogène.