Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violences policières : une enquête ouverte à Besançon après une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Une vidéo relayée sur les réseaux sociaux montre un cas présumé de violence policière à Besançon. Elle a été tournée dans le quartier de Planoise. Le parquet a ouvert une enquête et l'IGPN va être saisie.

Le quartier de Planoise à Besançon
Le quartier de Planoise à Besançon © Radio France - Marianne Naquet

Ce vendredi, le parquet de Besançon a ouvert une enquête pour violences par personne dépositaire de l'autorité publique. Le préfet du Doubs a également saisi l'IGPN, la police des polices. Filmée en plein après-midi dans le quartier de Planoise, une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre un cas possible de violence policière à Besançon. On y voit un adolescent et un policier en train d'échanger. Quelques secondes plus tard, le policier donne une violente claque au visage du jeune, âgé de 16 ans. 

La scène a été tournée jeudi après-midi, au niveau de la passerelle qui donne sur la rue des Causses.

Selon la police, le fonctionnaire de police aurait contrôlé ce jeune, dans un cadre légal : celui d'un contrôle d'identité sur réquisition permanente du Procureur de la République dans un Quartier de Reconquête Républicaine (QRR), comme c'est le cas pour Planoise. Dans ses premières déclarations, le policier explique qu'il s'arrête en scooter pour contrôler le mineur..

Le ton monte. Le policier aurait été insulté, l'adolescent lui aurait notamment dit : "ça fait moins le malin quand tu es tout seul" : le binôme du fonctionnaire de police s'est éloigné quelques mètres plus loin. Le policier lui donne un coup au niveau du visage. 

Le mineur et le policier auditionnés 

L'adolescent de 16 ans est légèrement blessé selon la police : transporté à l'hôpital de Besançon, il a la lèvre fendue. Il porte un appareil dentaire ce qui lui provoque des lésions dans la bouche. Après avoir obtenu le feu vert des médecins, le jeune est placé dans la foulée en garde à vue au commissariat de police de Besançon. 

Il est entendu sur ce qu'on lui reproche : des outrages et menace de commettre un crime. Il est sorti de garde à vue ce vendredi à 14h et sera convoqué devant un juge des enfants en octobre prochain. Parallèlement, il va être désormais auditionné sur le contrôle d'identité et le coup qu'il a reçu.

Le préfet du Doubs demande le retrait immédiat du policier

De son côté, le préfet du Doubs a demandé ce vendredi "le retrait immédiat de la voie publique du fonctionnaire de police au directeur départemental de la sécurité publique du Doubs, en l’attente des conclusions de cette enquête".

Le policier va également être entendu par sa hiérarchie. Une fois que l'IGPN sera saisie du dossier, ce sera elle qui mènera l'enquête. 

La maire de Besançon salue la décision du préfet

Anne Vignot, la maire de Besançon a aussi réagi dans un communiqué : elle se dit satisfaite de la décision immédiate du préfet de saisir l'IGPN. Elle ajoute que "cet acte de violence commis par un dépositaire de la force publique vient dégrader le travail de reconquête républicaine mené par les forces de police."

Enfin, la maire termine en disant qu'elle souhaite que "toute la lumière soit faite sur les circonstances de cet acte."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess