Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violences, pressions : la parole libérée des maires en Corse

-
Par , , France Bleu RCFM

Comment accompagner les maires face aux pressions et violences auxquelles ils peuvent avoir à faire face dans leurs missions du quotidien ? C'était toute la teneur de la réunion de la conférence des maires qui avait lieu ce lundi à Corte en présence des autorités administratives et judiciaires.

Ce lundi à Corte, le nouveau rendez-vous de la conférence des maires, initiée par Emmanuel Macron, avait pour thème la sécurité de ces élus
Ce lundi à Corte, le nouveau rendez-vous de la conférence des maires, initiée par Emmanuel Macron, avait pour thème la sécurité de ces élus © Radio France - Caroline Filippi

Ce lundi à Corte, le nouveau rendez-vous de la conférence des maires, initiée par Emmanuel Macron lors de sa venue à Cozzano, avait pour thème la sécurité de ces élus. Ce sont les représentants des conseils d'administrations des deux associations départementales qui étaient conviés, autour de la préfète, des deux procureurs, du procureur général, et des représentants de la police et de la gendarmerie, pour parler de leur sécurité dans leurs pouvoirs de police. Des maires qui sur leur commune se sentent souvent bien seuls, et c'est la raison pour laquelle les autorités vont travailler avec eux afin de les accompagner dans cette mission que ce soit dans le domaine des atteintes aux biens, de la divagation animale, des infractions en matière d'urbanisme et des obligations de débroussaillage, pour ne citer que cela. Il faut travailler ensemble ont admis les différents participants. Les associations de maires vont également se concerter sur la question et faire des propositions d'ici la fin de l'année.

Sursaut citoyen

Même s’il a essentiellement été question des problèmes quotidiens des édiles ce lundi à Corte, l’épisode de violence que traverse la société corse a également occupé les débats. L’occasion pour nous d’interroger les autorités quant au sursaut citoyen qui se fait jour en Corse en ce moment pour dire non à la mafia. Quel regard portent-elles sur les rassemblements et autres créations de collectifs ? Josiane Chevalier, préfète de Corse : « Je n’ai pas l’habitude de me situer sur le terrain de la polémique mais plutôt sur celui de l’action…Construire avec les maires sur la base de leurs sujets du quotidien me semble plus constructif et utile…On verra par la suite ce que peut produire ce collectif… »

Josiane Chevalier, préfète de Corse

Franck Rastoul, le procureur général près la cour d'appel de Bastia qui était présent à cette conférence des maires est notre invité ce mardi sur RCFM, il revient sur les attentes des maires mais aussi sur ce sursaut populaire dans l’île. 

« Une procédure judiciaire ce n’est pas la rumeur, un maire n’est pas à l’abri de la loi mais il y a un certain nombre de situations dans lesquelles les mises en causes sont infondées, en d’autres termes _la justice peut être instrumentalisée…_y compris dans un contexte qui peut aller crescendo, nous sommes en période préélectorale…

Je suis très preneur de toutes les réactions qui vont permettre d’avancer mais _le sujet est trop grave, il s’agit de la criminalité organisée, d’assassinats, pour supporter parfois des présentations réductrices voire des polémiques_. Je ne pense pas qu’on puisse dire que la justice est en faillite sur ce sujet-là. Il y a une volonté partagée d’avancer, de résoudre les procédures, élucider un règlement de compte c’est toujours très complexe, ici comme sur le continent… 

Je comprends mille fois l’émotion, la volonté d’avancer, et c’est aussi celle des enquêteurs et du parquet. _Je me félicite d’entendre que la réponse est aussi sociétale…mais n’instrumentalisons pas le sujet_, respectons la gravité des faits, la douleur de ceux qui les supportent. »

Choix de la station

À venir dansDanssecondess