Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Violences sexistes et sexuelles : Le parquet d'Ajaccio constate "une prise de conscience"

-
Par , , France Bleu RCFM

Chaque année, environ 200 affaires de violences conjugales sont traitées par les tribunaux correctionnels d'Ajaccio et de Bastia. A l'occasion de la signature de contrats de collaboration entre associations, collectivités et Etat, le procureur de la république d'Ajaccio a souligné une évolution.

La façade du tribunal de grande instance d'Aiacciu (Juin 2019)
La façade du tribunal de grande instance d'Aiacciu (Juin 2019) © Radio France - Olivier Castel

Ajaccio - France

Aujourd’hui, en France, une femme décède tous les trois jours sous les coups de son compagnon. Dans le département de la Corse du Sud, l’année dernière, 245 cas de violences conjugales ont été recensés. Impulsé par la Préfecture de Corse et de Corse-du-Sud, le tribunal de grande instance d’Ajaccio et les services de l’Etat, ce contrat prévoit d’apporter des réponses concrètes pour mieux lutter contre ce fléau.

Les deux premiers contrats locaux sur les violences sexistes et sexuelles dans le département ont été signés à Ajaccio entre l'Etat, la commune de Porto-Vecchio et la Communauté d'Agglomération du Pays Ajaccien. D'autres organismes ont également signé le document : des associations de défense des femmes, le parquet d'Ajaccio ou encore la Collectivité de Corse. Le but, un meilleur partage d'informations.

Les champs d’actions sont larges mais l’engagement est clair : combattre les violences et accompagner au mieux les victimes. Le contrat prévoit en outre un renforcement de la prévention, le déploiement d’outils de communication et l’organisation de formations régulières sur les violences sexistes dans les milieux professionnels. 

Un contrat salué par les associations, qui estiment "avoir besoin d’institutionnaliser la lutte".

Les acteurs et signataires des contrats réunis dans la Préfecture de Corse. - Radio France
Les acteurs et signataires des contrats réunis dans la Préfecture de Corse. © Radio France - Thibault Quilichini

Une prise de conscience de certains auteurs

Présent lors de cette signature, le procureur de la République d'Ajaccio, Eric Bouillard, s'est félicité également d'obtenir plus de coopération, de la part des victimes mais aussi, plus intéressant, des auteurs de ces infractions. 

Eric Bouillard, procureur de la République d'Ajaccio

Il faut continuer, car le chiffre "noir", c'est à dire toutes affaires qui sont pas dénoncées, reste encore très important. Et ça passe par nos partenaires qui nous aident aussi dans la révélation de ces faits. La parole se libère plus facilement. La parole des victimes, de l’entourage, et puis aussi celle des auteurs, qui pour certains commencent peut-être, parce qu’on apprend à travailler dans ce domaine là, à comprendre que ces faits-là ne doivent pas se reproduire.