Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violences sexuelles dans le sport : plus de 300 affaires signalées et 40 fédérations concernées

-
Par , France Bleu
France

La ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu, a également annoncé dimanche qu'une cellule dédiée aux violences sexuelles a été créée au sein du ministère des Sports.

Championnat de France féminin de judo au parc Chanot de Marseille, le 11 mars 2017 (illustration).
Championnat de France féminin de judo au parc Chanot de Marseille, le 11 mars 2017 (illustration). © Maxppp - Florian Launette

Le ministère des Sports a enregistré depuis le début de l'année 313 affaires de violences sexuelles grâce à des signalements, a annoncé dimanche 22 novembre la ministre Roxana Maracineanu. "Quarante fédérations sont concernées", a-t-elle également expliqué sur franceinfo. Elle estime qu'un cap a été franchi : "On dénonce cette omerta", se félicite-t-elle. A tel point que le ministère des Sports a créé "une cellule dédiée" aux violences sexuelles

Plus de 30 cas signalés dans le judo

Selon la ministre déléguée aux Sports, les cas de violences sexuelles ont notamment pu être signalés grâce à aux travails des journalistes. "Il y a depuis le début de l'année beaucoup d'enquêtes journalistiques, de différents médias, qui ont fait sortir ces affaires, et des témoignages qui nous arrivent." Après le patinage, c'est l'équitation qui a été concernée. Aujourd'hui, plus de 30 cas sont signalés dans le judo. "Cela a fait ouvrir des enquêtes administratives à mon ministère", explique Roxana Maracineanu.

"Il faut qu'on fasse la lumière sur ces cas existants déjà dans la fédération depuis de nombreuses années", estime-t-elle.  Dans ce cadre, elle réclame que "les fédérations et les présidents se positionnent de manière forte", pour que les auteurs puissent être écartés et sanctionnés. "C'est un travail de fond pour lutter vraiment et prévenir, avec les fédérations, ces violences", conclut-elle. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess