Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violences sur des élus à Miribel-les-Échelles en juillet 2020 : trois jeunes condamnés

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie

L'affaire avait fait grand bruit en juillet 2020. Trois mineurs avaient commis des violences contre des élus locaux, dont le maire de la commune de Miribel-les-Échelles (Isère). Le tribunal pour enfants les a condamnés jeudi soir.

Le palais de justice de Grenoble
Le palais de justice de Grenoble © Radio France - Véronique Saviuc

Des coups, des violences, un feu d'artifice tiré contre une personne, en l’occurrence le maire, Williams Dufour : l'épisode de Miribel-les-Échelles, le 27 juillet dernier avait été l'une de ces récentes affaires de violences contre des élus.

Trois prévenus condamnés

Le tribunal pour enfants de Grenoble jugeait cette affaire ce jeudi. Il a condamné les trois prévenus à 5 mois de prison avec sursis pour celui jugé le plus violent, 70 heures de travail d'intérêt général pour l'autre coupable de coups, notamment d'un coup de poing au visage du maire, et pour le troisième, qui a brandi un tournevis de manière menaçante, la justice a prononcé un avertissement solennel.

Des associations d'élus parties civiles

Dans cette affaire, les associations des maires de l'Isère et des maires ruraux de l'Isère s'étaient portées parties civiles. Ces deux structures ont obtenu 1€ symbolique. Le caractère de circonstance aggravante a été retenu pour les violences commises contre le maire. Le tribunal juge ainsi que les trois mis en cause ne pouvaient pas ignorer la fonction du maire.

Une soirée qui dégénère en violences graves

Les faits se sont déroulés le 27 juillet 2020. Le soir, vers 21h, le maire et des conseillers municipaux se trouvent en mairie. À l'extérieur, des bruits, des feux d'artifices, des jeunes font exploser des pétards. Le maire et deux élus décident de sortir pour calmer le jeu. Le maire se présente et leur demande de cesser le tapage, mais au lieu de se calmer, trois des jeunes décident de s'en prendre aux élus, avec un grand déchaînement de violence. Blessures, doigt luxé, choc psychologique : les conséquences pour les élus sont très traumatisantes. Encore aujourd'hui.

Sursis et mise à l'épreuve

Les deux mineurs les plus lourdement condamnés sont par ailleurs soumis à un sursis avec mise à l'épreuve de 18 mois pour l'un, deux ans pour l'autre, avec également une obligation de soins, l'interdiction d'entrer en contact avec les victimes, de se trouver sur la commune de Miribel-les-Échelles, et de porter une arme.

"L'affaire a été jugée assez rapidement, en neuf mois !" se réjouit le président de l'AMR 38, l'association des maires ruraux. Sur ce genre d'affaire, Cyril Madinier est clair : "c'est tolérance zéro, on espère qu'il n'y aura plus d'affaires de ce genre, mais on se portera partie civile à chaque fois, s'il le faut".

Miribel-les-Échelles, en Isère
Miribel-les-Échelles, en Isère © Radio France - Denis Souilla
Choix de la station

À venir dansDanssecondess