Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Violences sur un policier à Aulnay : cinq jeunes qui contestent jugés ce jeudi

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu
Aulnay-sous-Bois, France

Cinq jeunes, dont un mineur de 14 ans, doivent comparaître ce jeudi au tribunal de Bobigny, dont trois pour violences sur un policier, lundi, à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Tous nient les faits. Et une vidéo diffusée sur Internet pose question.

L'entrée du palais de justice de Bobigny
L'entrée du palais de justice de Bobigny © Radio France - Rémi Brancato

Apres les violences sur un policier à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, lundi soir, cinq jeunes, âgés de 14 à 24 ans seront jugés ce jeudi au tribunal de Bobigny. Le mineur de 14 ans et deux majeurs, doivent comparaître pour "violences en réunion sur personne dépositaire de l'autorité publique". Les deux autres majeurs doivent être jugés pour "transport, détention et acquisition de stupéfiants", pour l'un, et pour "refus de prise d'empreintes" pour l'autre. Le mineur comparaîtra devant un juge des enfants, tandis que les quatre autres jeunes, tous majeurs, doivent être jugés en comparution immédiate par le tribunal correctionnel. Un sixième homme, interpellé dans cette affaire, a été mis hors de cause et relâché ce mercredi, à l'issue de sa garde à vue.

Ces comparutions interviennent suite à l'interpellation mouvementée, lundi soir, d'un adolescent de 14 ans, qui circulait à scooter dans la cité des 3000 d'Aulnay-sous-Bois. Selon les syndicats de police, lors de son interpellation par deux agents de la BAC, une dizaine de jeunes s'en sont pris physiquement à un l'un des deux policiers, qui a écopé de 8 jours d'interruption totale de travail (ITT). Trois seront donc jugés ce jeudi pour violences.

Un des jeunes frappé?

Mais ils nient formellement les faits qui leur sont reprochés. Sur Internet, une vidéo montre par ailleurs un jeune au sol, frappé par un homme en civil, qui brandit ensuite une arme et tire en l'air (voir ci-dessous). Plusieurs témoins feraient état de violences commises par les policiers, comme l'assure Hadama Traoré, du mouvement citoyen d'Aulnay-sous-Bois, "La Révolution est en marche", dans une vidéo publiée mardi soir

Un "usage de la force strictement nécessaire" selon les forces de l'ordre

Selon une source proche de l'enquête, l'un des deux policiers a reconnu avoir "porté un coup de poing muni de [son] arme alors que le jeune interpellé au sol se débattait et tentait de frapper le policier" avec son casque. Mais le jeune ne s'est vu prescrire aucun jour d'ITT et les policiers assurent n'avoir "fait usage [que] de la force strictement nécessaire", selon cette même source.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess