Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Violences urbaines à Nantes : le député François de Rugy indésirable au Breil

vendredi 6 juillet 2018 à 18:16 Par France Bleu Loire Océan, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Après trois jours de violences urbaines à Nantes, le député de la première circonscription de Loire-Atlantique, François de Rugy, en visite dans le quartier du Breil où tout a commencé a dû faire demi-tour ce vendredi soir. Il n'était pas le bienvenu.

Le député et président de l'Assemblée François de Rugy a pris une salve d'insultes au Breil ce vendredi soir.
Le député et président de l'Assemblée François de Rugy a pris une salve d'insultes au Breil ce vendredi soir. © Maxppp - Vincent Isore

Nantes, France

La tension est toujours palpable dans le quartier du Breil, à Nantes, ce vendredi soir. Le député de La République en Marche (LREM) de la 1ère circonscription de Nantes a été "viré" du Breil. Alors que le président de l'Assemblée nationale voulait rendre visite aux habitants du quartier où le jeune Aboubacar Fofana a été tué, les jeunes l'ont encerclé. 

Le député a dû faire demi-tour ce vendredi alors que le retour au calme se fait légèrement sentir après l'avancée de l'enquête. Le quartier reste tout de même tendu après trois jours de nuits violentes qui se sont notamment propagées dans la nuit de jeudi à vendredi à d'autres quartiers comme le Vieux-Doulon. 

Contacté par France Bleu Loire Océan, François de Rugy affirme qu'il n'a pas été encerclé mais il reconnait qu'il y avait une certaine tension et il a préféré quitter les lieux.