Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Début d'incendie à la Barakason de Rezé : pas de lien établi avec les émeutes nantaises selon la police

mercredi 4 juillet 2018 à 17:20 Par Pascale Boucherie, France Bleu Loire Océan

Après les scènes d'émeutes dans plusieurs quartiers nantais, le sud Loire est à son tour touché par un incendie criminel. La façade arrière de la salle de concert de Rezé, la Barakason, a été léché par des flammes ce mercredi midi. La police n'établit pas de lien entre ces faits.

Les flammes ont léché la façade de la salle de concert située en plein cœur  du quartier du Chateau.
Les flammes ont léché la façade de la salle de concert située en plein cœur du quartier du Chateau. © Radio France - Pascale Boucherie

Rezé, France

On est mercredi, les enfants de l'école voisine - la maternelle Pauline Roland - n'ont pas école. Et c'est tant mieux. Car ce midi la fumée fait se déplacer les curieux. Une épaisse colonne s'élève dans le ciel du quartier du Château à Rezé (sud de Nantes). C'est la façade de la salle de concert "la Barakason" qui commence à se consumer.

La piste criminelle est rapidement établie. Des témoins ont vu trois jeunes monter sur le toit du bâtiment et s'enfuir en courant. Ce départ d'incendie survient quelques heures après les émeutes qui ont secoué les quartiers nantais en réaction au décès d'un jeune de 22 ans tué par balle par un CRS. Pour autant la police n'établit aucun lien entre ces faits.

La mairie de Rezé ne souhaite pas faire de commentaires. Elle précise que les dégâts sont en cours d'évaluation et que des experts sont sur place pour voir si le bâtiment peut continuer à recevoir du public en l'état.