Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Violente agression aux urgences à Strasbourg, plusieurs soignants blessés

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Plusieurs soignants ont été blessés jeudi matin au service des urgences de l'hôpital de Hautepierre à Strasbourg. Ils ont été agressés par un patient violent. Le syndicat FO dépose un droit d'alerte et annonce un préavis de grève pour le 6 septembre.

L'hôpital de Hautepierre à Strasbourg.
L'hôpital de Hautepierre à Strasbourg. © AFP - JEAN ISENMANN

Strasbourg, France

Le syndicat FO des hôpitaux universitaires de Strasbourg dépose un droit d'alerte auprès de la direction ainsi qu'un préavis de grève pour le 6 septembre. Une initiative qui fait suite à l'agression de plusieurs agents du service des urgences de l'hôpital de Hautepierre jeudi matin. 

"Vers 11h, un jeune homme a été amené par les pompiers aux urgences", explique Christian Prud'homme, secrétaire général FO aux HUS (hôpitaux universitaires de Strasbourg). Quand les soignants ont voulu l'installer dans un box, "il a explosé". L'homme a alors mordu, griffé des agents. Une infirmière s'est fait craché du sang sur le visage, notamment dans les yeux. "Il a fallu 10 personnes pour le maîtriser". Dans la bagarre trois infirmières, une aide-soignante, deux médecins et un ambulancier ont été blessés. 

Un vigile en permanence aux urgences

Deux plaintes ont été déposées, trois autres le seront lundi, précise Christian Prud'homme. FO a également adressé un courrier à Roland Ries, le maire de Strasbourg, président du conseil de surveillance des HUS. Le syndicat réclame la présence régulière de policiers municipaux aux urgences et d'un vigile. Un agent de sécurité est en poste pour l'instant de 20h à minuit. "Il faudrait qu'il soit là toute la journée" d'autant qu'une agression a déjà eu lieu début juillet. Deux agents, une infirmière et une aide soignante, avaient été blessés.

Choix de la station

France Bleu