Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mondial 2018 de football

Violents affrontements à Tours quelques heures après la victoire des Français au mondial dimanche 15 juillet

lundi 16 juillet 2018 à 16:15 Par Boris Compain, France Bleu Touraine

La célébration de la victoire des bleus s'est mal terminée, dimanche 15 juillet, aux environs du pont Wilson, à Tours. Plusieurs centaines de personnes s'en sont prises aux forces de l'ordre à partir d'une heure du matin. Il n'y a eu ni blessé ni interpellation mais des dégâts matériels conséquents

Les affrontements ont duré de 1 heure à 3 heures du matin, dans la nuit de dimanche 15 à lundi 16 juillet, près du pont Wilson à Tours
Les affrontements ont duré de 1 heure à 3 heures du matin, dans la nuit de dimanche 15 à lundi 16 juillet, près du pont Wilson à Tours © Maxppp - Alexis Sciard/Ip3/Maxppp

Tours, France

Les policiers ont été appelés par des conducteurs qui venaient de passer au rond-point des mariniers, juste au-dessus de la guinguette de Tours-sur-Loire. Des gens affolés d'avoir vu des dizaines de personnes secouer leurs véhicules, taper dessus, voire même tenter de retourner les voitures, selon certains témoignages

Une pluie de projectiles sur les forces de l'ordre, qui répliquent avec des lacrymos

Quand les agents arrivent, ils sont presque immédiatement pris pour cible. Une pluie de bouteilles, de verres, et de canettes. Ils utilisent alors des gaz lacrymogènes pour disperser les 2 à 300 personnes présentes. Certaines descendent vers les quais de Loire et la guinguette de Tours sur Loire, mais d'autres reviennent à la charge. Le calme ne revient que deux heures plus tard, vers 3h du matin. 

Les bandes de vidéo-surveillance à l'étude, pour retrouver les fauteurs de troubles

Il n'y a pas eu de blessé. Pas d'interpellation non plus. Au commissariat, on explique qu'arrêter quelqu'un à chaud, dans ce genre de situation, est compliqué. En revanche, les bandes de vidéo-surveillance sont en cours d'examen, pour tenter d'identifier les principaux fauteurs de troubles. Pour l'instant, au commissariat de Tours, on se dit incapable de dire combien de plaintes ont été déposées suite à ces événements. Leur nombre devrait être communiqué mardi 17 juillet.