Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Viols collectifs à Noisy-le-Sec : 3 à 11 ans de prison ferme pour les accusés

-
Par France Bleu Paris, France Bleu

Onze jeunes accusés comparaissaient depuis plus de deux semaines pour des viols collectifs perpétrés à Noisy-le-Sec en Seine-Saint-Denis. Des faits survenus en 2016 dans une des caves de la ville. Ils écopent de peine de prison ferme allant de 3 à 11 ans de condamnation.

Le tribunal de Bobigny, en Seine-Saint-Denis.
Le tribunal de Bobigny, en Seine-Saint-Denis. © Radio France - Suzanne Shojaei

Noisy-le-Sec, France

Après un procès long de plus de deux semaines, la Cour d'Assises des mineurs de Bobigny a rendu son verdict. Onze jeunes hommes âgés de 18 à 22 ans écopent de 3 à 11 ans de prison ferme pour viols collectifs. Quasi tous mineurs au moment des faits, ils avaient été interpellés en septembre 2016.  Tous ont été condamnés pour au moins un viol. Quatre victimes ont été identifiées par la sûreté départementale dans cette enquête. 

Les violeurs attiraient les victimes dans la cave

L'une des victimes est âgé de 17 ans lorsqu'elle est attirée par des jeunes hommes à venir dans une cave de l'allée Mansart de Noisy-le-Sec. La jeune femme qui n'habite pas en Seine-Saint-Denis voulait rendre visite à son ancien petit copain mais ce voyage se transforme en calvaire. Elle est violée pendant plusieurs heures et par plusieurs personnes. Tous les accusés dorment maintenant en prison.

Choix de la station

France Bleu