Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Viols en série en forêt de Sénart : le parquet général fait appel

-
Par , France Bleu Paris

Le parquet général a fait appel de la condamnation dans l'affaire des viols en série de la forêt de Sénart, pour laquelle Aïssa Zerouati avait été condamné début octobre à 20 ans de prison. La juridiction souhaite que l'ensemble du dossier soit rejugé.

Une salle d'audience du tribunal judiciaire d'Evry.
Une salle d'audience du tribunal judiciaire d'Evry. © Maxppp - Olivier Lejeune

Conformément à ce qu'il avait annoncé en apprenant le verdict, le 8 octobre, Aïssa Zerouati a fait appel de sa condamnation à 20 ans de prison pour une série de viols en forêt de Sénart, entre 1995 et 2000. Dans le même temps, le parquet général a lui aussi fait appel, a appris France Bleu Paris, auprès du parquet d'Evry, en Essonne, ce vendredi 23 octobre.

La juridiction espère ainsi, s'il y a un nouveau procès, que l'ensemble du dossier soit rejugé, y compris les deux faits de viol pour lesquels Aïssa Zerouati avait été acquitté au début du mois.

Confondu par des traces ADN

Aujourd'hui âgé de 45 ans, ce père de famille a été jugé coupable le 8 octobre par la cour d'assises de l'Essonne d'avoir commis 32 viols, tentatives de viol et agressions sexuelles aggravées sur les chemins de cette forêt située à 25 km au sud-est de Paris. Coiffé d'un casque intégral de moto à visière fumée qu'il n'ôtait jamais durant les agressions, l'homme a finalement été confondu par des traces ADN (sang et sperme) retrouvées sur la moitié des victimes.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess