Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Viols en série : l'accusé condamné à 10 ans de prison par la cour d'assises du Territoire de Belfort

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

A Vesoul, la cour d'assises vient de condamner ce vendredi 28 mai à dix ans de réclusion criminelle le Terrifortain jugé pour viols, tentatives de viol et agressions sexuelles sur quatre victimes. Parmi elles, sa propre fille mineure au moment des faits et présente pendant le procès.

Dans la salle d'audience A, l'accusé a été condamné à dix ans de prison.
Dans la salle d'audience A, l'accusé a été condamné à dix ans de prison. © Radio France - Marie Roussel

Ce vendredi 28 mai la cour d’assises du Territoire de Belfort condamne à 10 ans de réclusion criminelle le père de famille de 33 ans pour viols, tentatives de viol et agressions sexuelles sur quatre victimes, dont sa cousine et sa fille, mineures au moment des faits. Une peine un peu plus légère que ce qu’avait requis le Ministère public, qui plaidait pour douze ans de prison. 

Une peine en-deçà des réquisitions

L’accusé est donc reconnu coupable de l’ensemble des faits qui lui sont reprochés, en dépit de ses dénégations. Le Terrifortain affirmait s’être limité à des attouchements sur trois victimes, dont sa cousine, il niait avoir agressé sa fille. « Le menteur, dans cette affaire, c’est vous », déclare sèchement le président de la cour d’assises. « Vous pleurez beaucoup sur votre sort, très peu sur celui des victimes », poursuit Monsieur Luc Chapoutot. 

Droit dans les yeux de l’accusé, le président de la cour d'assises lui dit enfin : « La cour salue le courage de votre fille ». L'enfant de douze ans est la seule victime à avoir été présente tout au long du procès. La peine est assortie d’une obligation de soins, d’un retrait de son autorité parentale et d’une interdiction d’exercer une activité professionnelle impliquant un contact avec des mineurs. D'après son avocat, Maître Jean-Charles Darey, il ne compte pas faire appel de la décision

Choix de la station

À venir dansDanssecondess