Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Agression à Viry-Châtillon : le maire demande des "peines à la hauteur de la souffrance des quatre policiers"

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Alors que débute ce mardi le procès en appel des treize jeunes accusés d'avoir brûlé avec des cocktails Molotov quatre policiers en 2016 à Viry-Châtillon, le maire centriste de la commune assure sur France Bleu Paris qu'il faut "marquer le coup".

Le maire de Viry-Châtillon, Jean-Marie Vilain.
Le maire de Viry-Châtillon, Jean-Marie Vilain. © Radio France - Mélodie Pépin

C'est "le pire souvenir" de son premier mandat de maire. Ce 8 octobre 2016, quand quatre policiers qui surveillent un mât de vidéo-protection se font attaquer par une bande de jeunes à coup de cocktails Molotov à Viry-Châtillon, près de la cité de la Grande Borne. Ils sont pris au piège dans leur voiture, en flamme, on leur jette des pierres pour les empêcher de sortir. Treize jeunes accusés d'avoir brûlé ces policiers sont de retour aux assises en appel à partir d'aujourd'hui. 

"C'est important que le parquet puisse faire appel", assure le maire centriste Jean-Marie Vilain, invité de France Bleu Paris ce mardi, même s'il va devoir se replonger dans ce souvenir qui l'a profondément marqué. Il faut "marquer le coup", selon lui. En première instance , huit jeunes ont été condamnés à des peines allant de 10 à 20 ans de prison, cinq autres acquittés, des peines inférieures aux réquisitions. "Il faut que les peines soient à la hauteur de la souffrance des quatre policiers, mais aussi de tous ceux qui sont agressés régulièrement", insiste l'élu.  

"L'un des policiers continuent de souffrir, d'avoir des opérations pour retrouver toutes ses capacités physiques", précise jean Marie Vilain qui veut aussi éviter la stigmatisation. "La Grande Borne c'est 99% de gens qui vivent bien, qui vivent honnêtement, essayent d'élever leurs enfants de la meilleure, et c'est 1% de voyous, et en l’occurrence d'assassins qui pourrissent les quartiers". 

Quelles solutions ? 

Comment faire face à ces violences qui ont encore franchi un cap ces derniers jours avec la mort de deux adolescents en Essonne ? "Il faut une prise de conscience, et que les parents jouent enfin leur rôle", pour l'élu centriste.  "Notre rôle c'est de faire le lien avec toutes les associations, d'aller vers ces jeunes qui commencent à déraper pour les remettre vers le droit de chemin." 

Jean-Marie Vilain reste en revanche plus sceptique concernant le plan de lutte rénové contre les bandes annoncé par le gouvernement. Ce plan prévoit notamment une surveillance renforcée aux abords des établissements scolaires. "On a toujours parlé de la sécurisation des sorties d'école. La ville a dépensé 300.000 euros parce qu'on nous avait indiqué que 50% serait pris en charge, j'attends toujours le premier euro de ces 50% !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess