Faits divers – Justice

Vive émotion à Clarensac après la profanation d'au moins deux tombes

Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère mercredi 7 septembre 2016 à 17:35

Marjorie Engelvin, le maire de Clarensac
Marjorie Engelvin, le maire de Clarensac © Radio France - Ludovic Labastrou

Beaucoup d’émotions à Clarensac après la découverte d’une profanation du cimetière d’un village de 4 400 habitants. Les gendarmes de Calvisson ont constaté qu’au moins deux tombes avaient été profanées par un ou des inconnus. Très en colère, le Maire, Marjorie Enjelvin a décidé de porter plainte.

Beaucoup d’émotions à Clarensac après la découverte ce lundi d’une profanation du cimetière d’un village de 4.400 habitants. Les gendarmes de Calvisson se sont rendus sur place pour constater qu’au moins deux tombes avaient été profanées par un ou des inconnus. Le Maire, Marjorie Enjelvin, a décidé de porter plainte d’autant que cette profanation s’inscrit dans le cadre de multiples dégradations ces dernières semaines.

Deux caveaux de vieilles familles Clarencoises dont les croix ont été arrachées, les vitres brisées. Pas de tag, pas de revendication, peut être une simple bêtise mais une bêtise intolérable pour le maire et surtout les deux familles très touchées par cet acte exécrable.  Drôle d’atmosphère à Clarensac ces derniers temps.

De multiples dégradations, grillage arraché, tags, lavabos d’écoles brisés. Quelques milliers d’euros. Beaucoup plus bientôt. Pourtant opposé au tout sécuritaire la conseil municipal a décidé d’équiper le village si tranquille auparavant de caméras de vidéo protection.

Le reportage de Ludovic Labastrou

"Ce ne sont peut-être que deux tombes, mais ce sont deux tombes de trop. Je n'en tolérerai pas une troisième".

Marjorie Enjelvin, maire de Clarensac - Radio France
Marjorie Enjelvin, maire de Clarensac © Radio France - Ludovic Labastrou

Une profanation dans le cimetière qui s’ajoute, depuis quelques semaines, à une multiplication des dégradations. Excédée le maire de Clarensac a décidé d’installer des caméras de vidéo protection.

Marjorie Enjelvin, maire de Clarensac