Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Voiron : une femme de 93 ans renversée par un train après s'être enfuie de son Ehpad

vendredi 21 décembre 2018 à 10:29 Par Nicolas Joly, France Bleu Isère et France Bleu

Une femme âgée de 93 ans est décédée jeudi matin après avoir été renversée par un train de marchandises à Voiron mercredi soir. Elle venait de quitter son Ehpad à l'insu du personnel soignant. Pour le syndicat FSU cet incident est imputable au manque de moyens humains dans les Ehapd.

La femme âgée de 93 ans a été transportée à l'hôpital de Grenoble mais a succombé à ses blessures le lendemain matin
La femme âgée de 93 ans a été transportée à l'hôpital de Grenoble mais a succombé à ses blessures le lendemain matin © Maxppp - Pierre Rouanet

Voiron, France

Une femme âgée de 93 ans a été renversée par un train à Voiron mercredi à 21h30. Secourue par les sapeurs-pompiers et le Smur, elle a été conduite à l'hôpital de Grenoble où elle est décédée des suites de ses blessures. Elle venait de quitter son Ehpad (Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) à l'insu du personnel. On ignore à l'heure actuelle s'il s'agit d'une tentative de suicide ou d'un accident.

Renversée par un train de marchandises

La fugitive serait passée par une porte de secours à 20h45. Une porte qui ne peut donc pas être condamnée. Vers 21h, le personnel de l'Ehpad de la Tourmaline situé à 200 mètres de la gare de Voiron appelle la police pour signaler la disparition de l'une de ses pensionnaires. Les policiers commencent leurs recherches dans le centre-ville. La nonagénaire est en réalité au bord d'une voie ferrée à proximité de l'établissement qu'elle a quitté quelques minutes plus tôt.

Vers 21h30 le conducteur d'un train de marchandises qui circule sur les rails l'aperçoit, penchée vers la voie. Il déclare avoir enclenché le freinage d'urgence et les avertisseurs sonores et dit avoir vu la dame effectuer un pas en avant en direction du train au dernier moment. Il n'y a pas eu de collision directe a priori puisque les sapeurs-pompiers l'ont trouvée étendue au bord des rails avec une plaie à la tête.

Les Ehpad : "un secteur sous pression"

Comment une dame âgée de 93 ans et souffrant d'Alzheimer a-t-elle pu quitter son Ehpad sans que le personnel ne s'en aperçoive ? Pour Didier Bourgoin, secrétaire national FSU chargé du versant territorial de la fonction publique, c'est une conséquence directe du manque de moyens humains dans les Ehpad : "C'est directement lié aux pressions qui sont faites sur les établissements qui sont en grande difficulté. C'est un événement qui est tout à fait regrettable mais qui est révélateur de la situation de ce secteur."

Didier Bourgoin, secrétaire national FSU chargé du versant territorial de la fonction publique

"Il est possible que quelqu'un puisse échapper à la vigilance de celles et ceux qui étaient responsables de sa prise en charge, du fait de sous-emploi ou d'un sous-effectif qui rendent la prise en charge beaucoup plus compliquée ou plus aléatoire" observe Didier Bourgoin. Deux aides-soignants étaient d'astreinte ce soir-là. Il ne leur était pas possible de partir à la recherche de la patiente car cela aurait impliqué de laisser l'établissement avec un défaut de surveillance. 

"Malheureusement dans certains cas, des personnes souffrant de pathologies particulières peuvent ne pas bénéficier de la qualité de la prise en charge nécessaire.", ajoute Didier Bourgoin. 

L'intersyndicale du secteur de l'aide aux personnes âgées, qui réunit dix syndicats, demandent à ce que soit respecté le quota "un agent pour un résident" dans les Ehpad, ainsi qu'une augmentation de la rémunération du personnel des établissements.