Faits divers – Justice

Voiture bélier aux Sablons: Le magasin d'optique complètement détruit

Par Yann Lastennet, France Bleu Maine lundi 14 septembre 2015 à 16:22

l'incendie a complètement détruit l'Optique des Sablons
l'incendie a complètement détruit l'Optique des Sablons © Radio France - Yann Lastennet

Une voiture bélier a foncé dans le magasin d'optique du quartier des Sablons au Mans dimanche soir avant de prendre feu. L'incendie a entièrement détruit la boutique. 6 personnes qui habitent au dessus de l'opticien ont du être évacuées. Les malfaiteurs courent toujours

Il ne reste plus rien de l'Optique des Sablons, si ce n'est une forte odeur de brûlé. Tout est carbonisé à l'intérieur du magasin. Des carcasses de bureau, de matériel informatique et même le rideau de fer jonchent le sol. L'incendie de la voiture bélier a tout détruit. 1500 montures, la plupart de marque, et des machines-outils sont parties en fumée. Le casse s'est produit dimanche soir vers 21H30. Aline, une des voisines de l'opticien, était aux premières loges. 

Aline, une voisine de l'opticien, a eu très peur

C'est lamentable ! Ceux qui ont fait çà sont inconscients

6 personnes qui habitent au dessus de l'opticien ont du être évacuées. Elles ont pu regagner leurs appartements mais l'incendie aurait pu se transformer en explosion car il y avait du gaz dans la boutique de l'opticien. Beaucoup d'habitants du quartier se sont rendus sur place pour témoigner leur sympathie au commerçant. Certains sont sous le choc, comme Camel qui vit aux Sablons depuis 40 ans. 

Camel habite le quartier depuis 40 ans. Il est inquiet

 On est très apprécié dans le quartier 

Impossible pour l'instant de dire ce qui a poussé les malfaiteurs à commettre un tel acte. Les propriétaires du magasin sont installés dans le quartier depuis 4 ans. Il avaient déménagé leur boutique place des Sablons, en septembre 2014.  Ils affirment qu'ils n'ont jamais eu de problème, ni de menace. Selon Guillaume Crochet, l'un des propriétaires, quelques clients fidèles leur apportaient même des fruits ou des gâteaux. L'enquête s'annonce difficile car les indices sont minces à cause de l'incendie. Les policiers ont saisi les images des caméras de vidéo surveillance du magasin. Reste à savoir si elles sont exploitables. Les propriétaires veulent rouvrir coûte que coûte leur boutique mais cela prendra sans doute du temps. En attendant, deux employées se retrouvent au chômage technique.