Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Vol à l'étalage : le coup de gueule d'un commerçant de Reims

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Face aux vols répétés dans ses boutiques, un commerçant rémois dénonce les vols récurrents dans les commerces du centre-ville et poste sur facebook les images d'un vol à l'étalage.

PHOTOPQR/NICE MATIN
PHOTOPQR/NICE MATIN © Maxppp - Philippe Arnassan

Reims, France

Propriétaire de trois boutiques dans le centre-ville de Reims (Magnum, Eden Park et Tommy Hilfiger), Gérard Robinet  qui est aussi le père du maire de Reims, a posté, ce lundi, des images,  celles des voleurs du magasin Lacoste, des captures d'écran d'une vidéo surveillance. Un post Facebook en forme de coup de gueule" il n'y a pas une seule journée où l'on ne se fait pas voler. C'est tous les jours la même chose !  " Des milliers d'euros ainsi volatilisés chaque mois.

Des groupes de voleurs organisés

Gérard Robinet se désole du comportement des voleurs : " ils en ont rien à faire des caméras ! La dernière fois, un enfant de 5 ans remplissait la poussette avec des polos pendant que ses parents essayaient. ".  Les groupes de voleurs sont organisés et sévissent de manière régulière : " on commence à les connaître mais on ne peut rien faire, on porte plainte mais c'est souvent classés sans suite ". Gérard Robinet a accompagné son message d'un trait d'humour : " Recherche vendeurs et vendeuses avec expérience si possible courant très vite pour pouvoir courir derrière les voleurs ". Un post qui, pour l'instant, n'a pas faire réagir son fils, Arnaud Robinet, le maire de Reims depuis  2014.

Malgré les risques encourus, Gérard Robinet n'a pas hésité avant de publier ces images sur Facebook. Selon l'article 226-1 du code pénal, la fixation, l'enregistrement ou la transmission d'image d'une personne se trouvant dans un lieu privé sans son consentement est passible d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende

Les commerçants du centre-ville sans solution

Mais ce fléau ne touche pas uniquement les grandes marques. Les commerçants du centre-ville sont aussi victimes de ces groupes mobiles. Ils mettent en place des techniques pour ne pas se faire repérer. La dernière en date : de l’aluminium au fond de sacs, pour que les portiques, placés à la sortie du magasins, ne sonnent pas. Pour lutter contre ce phénomène de vols qui n'en finit pas, les commerçants se débrouillent souvent avec les moyens du bord : " on coache un peu le personnel en leur demandant de surveiller mais souvent on ne s'aperçoit du vol qu'en fin de journée, il es trop tard " ajoute Sébastien, gérant d'un magasin de sacs. 

Certains magasins ont fait un choix fort avec l'embauche d'un vigile pour permettre de dissuader mais toutes les enseignes ne peuvent pas se le permettre : " cela coûte très cher et on ne va pas ajouter un vigile pour supprimer un vendeur ou une vendeuse " conclut Gérard Robinet. 

Le post de Gérard Robinet  - Radio France
Le post de Gérard Robinet © Radio France - Eric Turpin
Choix de la station

France Bleu