Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Vol avec violence au Mans, l'un des agresseurs était le voisin de l'immeuble

-
Par , France Bleu Maine

Deux manceaux de 18 ans ont été condamnés vendredi à des peines de dix et cinq mois de prison ferme. Ils sont accusés d’avoir participé à un vol d'une grande violence dans la nuit du 10 au 11 novembre dans le quartiers des Sources au sud du Mans. L'un des agresseurs est un voisin d'immeuble.

Les policiers n'ont pu mettre la main que sur deux des agresseurs
Les policiers n'ont pu mettre la main que sur deux des agresseurs © Radio France - Ruddy Guilmin

Le Mans, France

Jugés vendredi en comparution immédiate, deux jeunes manceaux de 18 ans ont été condamnés à des peines de 10 et 5 mois de prison ferme pour vol avec violence. 

Dans la nuit du 10 au 11 novembre dans le quartier des Sources au sud du Mans, entre cinq et six jeunes sont entrés de force au domicile d'un jeune couple vivant au rez de chaussé d'un immeuble. Ils ont dérobé leur scooter électrique et un téléphone portable. Les policiers n'ont pu mettre la main que sur deux des agresseurs. Ces derniers chevauchaient le scooter volé sans casque dans la rue à une centaine de mètres de là.  L'un d'eux n'est ni plus ni moins qu'un voisin de l'immeuble.

Des coups de pied, des coups de poing mais aussi des coups de planches

La victime, Audrey, est formelle, elle a reconnu son voisin du troisième étage. Alertée par les cris de son petit ami, la jeune femme déboule dans le salon. Son compagnon est au sol, roué de coups par plusieurs individus en capuche et cagoule. Des coups de pied, des coups de poing mais aussi des coups de planches en bois qui se trouvaient dans l'appartement. 

Audrey se jette alors sur les agresseurs et parvient à arracher le tissu qui dissimulait le visage de son voisin. Elle aussi a été violentée, comme en témoigne le coquard encore visible à l’œil le jour de l'audience. Elle s'en tirera avec un jour d'ITT et son petit ami avec trois.

Les prévenus nient les faits de violence

A la barre, le prévenu dément avoir participé aux violences. "J'étais au niveau de l’ascenseur. J'ai juste laissé les petits du quartier faire le taf et je les ai juste aidés à sortir le scooter de l'appartement", lance-t-il nonchalamment. "C'est des mensonges, tout le monde est rentré dans l'appartement, répond la jeune femme outrée, j'ai cru que mon copain allait mourir!"

Les victimes redoutent les représailles

Depuis, le jeune couple redoute les représailles et se barricade la nuit pour dormir. En prévention, les agents de sécurité du tribunal ont relevé l'identité des amis venus soutenir les agresseurs pendant le procès. A leur sortie de prison, ces derniers ont l'interdiction de paraître dans la rue où se sont déroulés le faits ou encore d'entrer en contact avec les victimes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu