Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Vol de pièces détachées à l'usine PSA de Sochaux : des peines de prison ferme

Un garagiste clandestin d'Audincourt et un chauffeur d'un sous-traitant ont été condamnés ce jeudi à six mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Montbéliard dans une affaire de trafic de pièces détachées dérobées à l'usine PSA de Sochaux, dans le Doubs.

Un camion venait décharger la production d'un équipementier. Au lieu de repartir à vide, il était rechargé de pièces détournées (photo d'illustration)
Un camion venait décharger la production d'un équipementier. Au lieu de repartir à vide, il était rechargé de pièces détournées (photo d'illustration) © Maxppp - Lionel Vadam

Sochaux, France

Six mois de prison ferme et dix-huit mois avec sursis. C'est la peine infligée ce jeudi en délibéré par le tribunal correctionnel de Montbéliard au garagiste clandestin d'Audincourt et au chauffeur d'un sous-traitant, les deux principaux prévenus d'un vaste trafic de pièces détachées dérobées en 2018 à l'usine de PSA de Sochaux.

Relaxe et sursis pour quatre autres prévenus

Deux autres prévenus ont écopé de sursis, l'un de dix-huit mois, l'autre de neuf mois. Deux autres prévenus ont été relaxés. Le constructeur PSA, partie civile dans cette affaire, sera fixé sur le montant de son préjudice lors d'une prochaine audience, le 17 janvier prochain. Le groupe PSA parle d'un préjudice de plusieurs centaines de milliers d'euros.

Des complicités à l'intérieur de l'usine

L'affaire, impliquant six prévenus, avait été jugée le jeudi 3 octobre dernier par le tribunal correctionnel de Montbéliard, pour des faits portant sur l'année 2018. C'est une mécanique millimétrée avec des complicités à l'intérieur de l'usine de Sochaux qui a été mise au jour par une enquête fouillée.

Un camion venait décharger la production d'un équipementier. Au lieu de repartir à vide, il était rechargé de pièces détournées : des démarreurs, des alternateurs, des pots catalytiques et même une machine à peinture.

Un stock de 214.000 euros au garage d'Audincourt

Le trafic alimentait un réseau de revente mais également le garage clandestin d'Audincourt. "Pour rendre service" avaient minimisé les prévenus lors de l'audience. "Certaines de ces pièces étaient destinées au rebus", selon la défense. Ce que conteste l'avocat de PSA. Le stock découvert dans le garage d'Audincourt est évalué à 214.000 euros de pièces neuves.

Le Procureur avait parlé d'un trafic d'ampleur, avec des intervenants à tous les étages, permettant un juteux profit. Certains jours, le garage d'Audincourt recevait jusqu'à 40 voitures. Il avait requis trois ans de prison dont deux avec sursis et 10.000 euros d'amende pour les deux principaux prévenus : le chauffeur et le garagiste.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu