Faits divers – Justice

Vol et caillassage dans le quartier de la Bastide à Limoges, c'en est trop pour SOS Médecins !

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin lundi 21 septembre 2015 à 5:00

SOS médecins (illustration)
SOS médecins (illustration) © Max PPP - Sebastien JARRY

L'association SOS Médecins de Limoges a décidé de ne plus répondre favorablement aux appels des habitants d'une partie de la rue Pissaro dans le quartier de La Bastide à Limoges. Une décision radicale suite à des vols et caillassage cet été. Ce "boycott" va durer au moins jusqu'à la fin de l'année.

Comme il y a trois ans dans une partie de la Zup de Laurence, les membres de l'association SOS Médecins de Limoges ont du se résoudre au pire. Renoncer à leur vocation dans une partie du quartier de La Bastide à Limoges. La partie terminale de la rue Camille Pissaro où plusieurs incidents ont eu lieu cet été. Une voiture d'SOS Médecins a été caillassée à la fin du mois d'Août. Au mois de juin, une autre a été littéralement dépouillée comme le rapporte le docteur Gilly, le secrétaire de l'association à Limoges. 

Un vrai traquenard dans le seul but de "dévaliser" une voiture d'SOS Médecins

Pas question de continuer dans ses conditions. Les habitants de cette partie du quartier devront au moins jusqu'à la fin de l'année, faire appel au 15. Les docteurs d'SOS Médecins ne viendront que si les forces de l'ordre les accompagnent. Une décision collégiale.

Le "boycott" va durer au moins jusqu'à la fin de l'année.

Dans le quartier, peu d'habitants acceptent de s'exprimer au micro de France Bleu Limousin. Mais en "off", nombreux sont ceux qui disent leur ras le bol. Cette partie de la rue Camille Pissaro serait "tenue" par une dizaine ou une quinzaine de jeunes trafiquants de drogue qui font la loi et ont transformé les lieux en véritable zone de non droit. Histoire de pouvoir "travailler" tranquille. Si les habitants se sentent impuissants,  ils comprennent la décision d'SOS Médecins et en appellent aux pouvoirs publics. 

Les habitants de La Bastide comprennent SOS Médecins

La mairie de Limoges et la préfecture de la Haute-Vienne ont bien sur été informées de la situation. Les services de la préfecture sont d'ailleurs en train de rédiger un protocole pour mettre en place des mesures permettant aux différents professionnels de pouvoir venir travailler normalement dans cette partie du quartier de La Bastide.