Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vols à la carte routière en France : les gendarmes de Bourgogne interpellent quatre personnes en région parisienne

-
Par , , France Bleu Bourgogne
Dijon, France

Après si mois d'enquête, les gendarmes de Bourgogne ont arrêté, ce mardi 17 novembre, quatre personnes, d'origine roumaine, pour une série de vols à la carte routière, dans plus d'une vingtaine de départements. Les individus interpellés, ont volé plus de 40 000 euros, aux quatre coins de la France.

© Maxppp

Le vol et l’escroquerie à la carte routière est un phénomène criminel qui est apparu il y a quelques mois. Le principe est assez simple, les escrocs traînent près des supermarchés, repèrent leur victime, de préférence une personne âgée, surtout des femmes. Lorsqu'elles passent en caisse, les malfrats se débrouillent pour voir le code de la carte bancaire, une fois sur le parking le sketch commence : les voleurs sortent une carte routière, qu'ils mettent bien sous les yeux de la personne âgée, ils demandent comment aller à Besançon, par exemple, et pendant ce temps là ils en profitent pour dérober le porte-monnaie.

Ensuite, ils utilisent la carte bancaire pour retirer de l'argent et faire des achats sur internet, jusqu'à ce que la victime se rende compte du vol et fasse opposition. Les voleurs ne font ça qu'une fois ou deux par département, jamais plus. Ils s'arrangent pour se faire oublier, essaient d'être discret en dormant dans leur voiture ou dans hôtels à bas prix. Pendant six mois d'enquête, les gendarmes ont fait le lien entre tous les cas des différents départements pour arrêter les quatre personnes, ce  mardi 17 novembre en région parisienne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess