Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vorly : poursuivi pour esclavagisme moderne, le couple est relaxé

-
Par , France Bleu Berry

Un couple de dentistes roumains poursuivis pour traite d'être humain et travail dissimulé dans leur propriété, le château de Vorly dans le Cher a été relaxé ce mercredi. Lors de l'audience en janvier dernier, le procureur avait requis deux ans de prison avec sursis.

Le palais de justice de Bourges
Le palais de justice de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Le tribunal de grande instance de Bourges a prononcé ce mercredi la relaxe pour le couple poursuivi dans une affaire de traite d'être humain et travail dissimulé. Ce couple de dentistes qui vivait au château de Vorly dans le Cher avait comparu en janvier dernier pour avoir fait travailler pendant plus de deux ans une femme pour un salaire indécent. La jeune femme de 37 ans, orpheline roumaine, avait expliqué devoir travailler de 5h du matin jusqu'à 1h, 7 jours sur 7 pour un salaire de 250 euros. 

Mais à l'audience, c'est surtout la notion d'emprise qui était apparue, une certaine ambivalence entre la victime supposée et le couple chez qui elle vivait. Le tribunal n'a donc pas été convaincu par l'accusation, et a prononcé la relaxe, "les faits de traite d'être humain étaient peut-être un peu légers au dossier, mais sur le travail dissimulé, je croyais vraiment qu'ils seraient condamnés" a déclaré Me Coralie Monicault, avocate de le plaignante. "La magistrate s'est sans doute forgé une conviction, à partir du comportement de ma cliente vis-à-vis du couple pendant la période où elle vivait chez eux. Elle semble avoir estimé que c'était une situation familiale et pas d'employée à employeurs." 

Une amende de 10.000 euros dont 5.000 avec sursis

La défense du couple avait notamment montré au tribunal des photos de fête, l'été à la piscine, auxquelles participait la plaignante. De quoi semer le doute sur ses relations réelles avec la famille. "Je pense que cela a marqué le tribunal" estime Me Monicault, "mais ce qui me choque, c'est qu'il n'ait pas retenu les conditions dans lesquelles elle pouvait dormir, les conditions dans lesquelles elle est arrivée au domicile du couple, également le travail qu'elle pouvait faire au domicile du couple mais aussi au cabinet dentaire." 

Ce couple roumain devra toutefois payer une amende de 10.000 euros dont 5.000 avec sursis pour avoir employé sans la déclarer une autre personne de nationalité roumaine durant plus de deux ans. Les différentes parties ont dix jours pour faire appel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess