Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Vosges : le nombre de violences intrafamiliales dénoncées en forte hausse

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Les violences intrafamiliales sont en forte hausse dans les Vosges, comme dans d'autres départements français. Selon la gendarmerie du département, 900 faits ont été constaté en 2019.

Les gendarmes ont enregistré une hausse significative du nombre de plaintes
Les gendarmes ont enregistré une hausse significative du nombre de plaintes © Radio France - Guillemette Franquet

Les violences intrafamiliales sont en forte hausse dans les Vosges : les gendarmes ont enregistré 120 dépôts de plaintes en plus et 275 interventions supplémentaires en un an (entre 2018 et 2019). Une hausse que le colonel Brice Mangou, commandant du groupement de gendarmerie des Vosges, explique notamment par une libération de la parole des victime. Il était l'invité de France Bleu Sud Lorraine ce mercredi 22 janvier.

La parole libérée

Le terme "violences intrafamiliales" renvoie à à plusieurs formes de violences commises au sein d'une même famille : "Elles peuvent être physiques, sexuelles, psychologiques, et également économiques" détaille le colonel Brice Mangou. 

Ce dernier explique la hausse du nombre de cas de violences intrafamiliales dans les Vosges en 2019 par une libération de la parole : "La campagne de communication qui a accompagné le Grenelle [contre les violences faites aux femmes] a amené les victimes a faire cette démarche si difficile qui est d'aller porter plainte"

Le plus difficile dans ces cas de violence, c'est quand la parole est tue - Colonel Brice Mangou

Dans les Vosges, les gendarmes ont été formés spécifiquement sur cette thématique avant même le lancement du Grenelle. "On a besoin d'avoir des militaires qui ont les bons mots, et qui vont expliquer la suite de la procédure" explique le commandant du groupement de gendarmerie du département.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu