Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Vosges : un agriculteur du Val d'Ajol en garde à vue après la découverte de plusieurs cadavres d'animaux

vendredi 6 avril 2018 à 17:51 Par Lucas Valdenaire, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Un agriculteur d'une cinquantaine d'années, originaire du Val d'Ajol, a été placé en garde à vue cette semaine. Il est soupçonné d'avoir maltraité ses bêtes. Plus d'une dizaine de carcasses d'animaux ont été découvertes sur place.

En tout, plus d'une dizaine d'animaux morts ont été retrouvés sur l'exploitation
En tout, plus d'une dizaine d'animaux morts ont été retrouvés sur l'exploitation © Radio France - Lucas Valdenaire

Le Val-d'Ajol, France

L'agriculteur, âgé d'une cinquantaine d'années, possède une exploitation à cheval sur les Vosges et la Haute-Saône. Ce sont donc les autorités des deux départements qui ont été sollicitées. 

Sur place, plus d'une dizaine de carcasses d'animaux ont été signalées. Le quinquagénaire a été placé en garde à vue ce mercredi, dans les locaux de la brigade de Saint-Loup sur Semouse, en Haute-Saône. Le même jour, la préfecture haute-saonôise a ordonné le retrait d'une partie de ses vaches encore en vie, mais dans un état de grande faiblesse. 

Le lendemain, jeudi, les services vétérinaires et plusieurs gendarmes (la brigade cynophile, accompagnée de chiens, a notamment été mobilisée) se sont rendus sur l'exploitation (côté vosgien cette fois). Une quinzaine de brebis, en très mauvaise santé, elles aussi, ont été mises à l'abri. Selon le parquet, des actes de cruauté envers les animaux ont bien été relevés. La garde à vue de l'agriculteur a été levée. Les suites judiciaires n'ont pas encore été décidées.