Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vosges : un père et son fils menacent de mort les gendarmes avec faux et masse

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Alors qu'ils interviennent pour un tapage dans un logement à Mirecourt dans les Vosges, les gendarmes sont menacés par un père et son fils. Menaces de mort avec une faux, masse et pierre lancées sur la brigade.

Un des gendarmes à Mirecourt a été blessé par le jet d'une pierre lors de l'intervention.
Un des gendarmes à Mirecourt a été blessé par le jet d'une pierre lors de l'intervention. © Radio France - Adèle Bossard

Les gendarmes des Vosges relatent la violente intervention sur les réseaux sociaux ce jeudi 28 mai. En fin de semaine dernière, ils interviennent chez une famille de Mirecourt, après un appel du voisinage pour "tapage incessant". 

Face à eux, le père âgé de 44ans et son fils, âgé lui de 17 ans. Selon les militaires, connus par leurs services, tous les deux sont très agités et alcoolisés

D'abord des insultes du père fusent à l'encontre des gendarmes, puis des menaces de mort "en exhibant une faux", pendant que le fils " les provoque physiquement", lançant une masse et une pierre, pierre qui atteint l'un des gendarmes à l'épaule. Les deux hommes sont alors interpellés avec l'arrivée de renforts. 

Selon les gendarmes vosgiens, le quadragénaire a été condamné ce mercredi 27 mai à quatre mois de prison, "il a été conduit directement en maison d'arrêt". Le fils poursuivi pour ses actes violents est convoqué devant le juge des enfants le mois prochain. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess