Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Sylvestre dans les Vosges : les rassemblements dans les halls d'immeubles interdits

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Dans le contexte très particulier de l'épidémie de coronavirus, le réveillon de la Saint-Sylvestre est placé sous haute surveillance dans les Vosges. Les forces de l'ordre mobilisées dès ce mercredi soir effectueront des contrôles pour s'assurer du respect du couvre-feu à 20H00.

Commissariat d'Epinal
Commissariat d'Epinal © Radio France - Hervé Toutain

Police nationale, police municipale et gendarmerie, sur le pied de guerre à l'occasion du réveillon de la Saint-Sylvestre. Dès 20H00 ce mercredi 30 décembre, des contrôles seront effectués en zones rurales dans les centres-villes et les quartiers urbains réputés sensibles pour s'assurer du respect du couvre-feu. Aucune indulgence à attendre.

Tout contrevenant sera passible d'une amende forfaitaire de 135 euros. "Les directives du ministère de l'Intérieur à ce sujet sont très claires" insiste le préfet des Vosges Yves Seguy.    

Rassemblements dans les halls d'immeubles et cages d'escaliers interdits jusqu'au 2 janvier

Particulièrement surveillés pendant la nuit du réveillon, les attroupements sur la voie et dans les espaces publics ainsi que les fêtes sauvages. "Ils sont un facteur de risque sanitaire majeur" souligne encore Yves Seguy qui précise qu'à la demande des bailleurs sociaux, les rassemblements dans les halls d'immeubles et dans les cages d'escaliers sont interdits jusqu'au 2 janvier prochain inclus.

Le procureur de la République d'Epinal est également mobilisé. "J'ai demandé aux forces de l'ordre de travailler au maximum en flagrance et d'interpeller les auteurs d'infractions sur le fait, avec un rassemblement immédiat des preuves" explique Nicolas Heitz qui conclut encore qu'outre la menace sanitaire, la France reste en alerte maximale attentats

Choix de la station

À venir dansDanssecondess