Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vosges : un septuagénaire soupçonné d'avoir tué sa compagne mis en examen

-
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

La victime, une femme âgée de 47 ans, a été découverte morte dans son logement de Charmes en milieu de semaine par des gendarmes, alertés par des voisins.

Les gendarmes vosgiens ont été alertés par des voisins de la victime
Les gendarmes vosgiens ont été alertés par des voisins de la victime © Radio France - Sébastien Berriot

Ce sont des voisins qui ont donné l'alerte, indique dans un communiqué le procureur d'Epinal ce vendredi 19 février, selon eux, leur voisine "semble être victime de violences"

Au domicile de la rue du Patis à Charmes dans les Vosges, les gendarmes sont accueillis par un homme âgé de 74 ans, "qui leur indique que la femme dort" mais les gendarmes constatent son décès sur le lit, "partiellement déshabillée. Des traces de sang sont découvertes sur les draps." 

La femme, âgée de 47 ans, a plusieurs hématomes sur l'ensemble du corps, selon le parquet spinalien. Le médecin légiste ne peut pas se prononcer avec certitude sur la cause du décès. De nouvelles analyses sont en cours.

La victime, nièce de l'ancienne compagne du septuagénaire, bénéficiait d'une mesure de protection, sous curatelle renforcée. Amie, ancienne ou compagne actuelle de l'homme poursuivi.  

Des voisins entendaient parfois des cris dans le logement 

Des voisins témoignent "avoir entendu parfois des cris venant de l'appartement des occupants qui consommaient beaucoup d'alcool. Certains ont été témoins de violences de l'homme sur la femme"

Le mis en examen aurait admis aux enquêteurs "pouvoir se montrer parfois violent envers la victime, lui portant des claques sur les fesses ou derrière la tête quand elle faisait la con et des coups de pied dans les fesses ou sur le côté... pour la remettre à sa place". Selon lui, la femme chutait régulièrement. 

Si ses propos apparaissaient confus, le procureur d'Epinal indique que le septuagénaire a été estimé "accessible à une sanction pénale, son discernement n'étant ni aboli, ni même altéré." Une information judiciaire a été ouverte à son encontre pour violences habituelles ayant entraîné la mort par une personne étant ou ayant été conjoint ou concubin de la victime. Une poursuite punie de 30 ans de réclusion criminelle. 

Composez le 3919.
Composez le 3919. © Radio France - Radio France
Choix de la station

À venir dansDanssecondess