Faits divers – Justice

VOTEZ | Le plan Vigipirate sert-il à quelque chose ?

Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne mardi 8 septembre 2015 à 15:15

En Ile de France le plan Vigipirate a été relevé au niveau Alerte Attentat
En Ile de France le plan Vigipirate a été relevé au niveau Alerte Attentat © Max PPP

Le plan Vigipirate, qui a pour mission de prévenir des attentats, fait partie du paysage en France. Censé être un dispositif exceptionnel utilisé pour lutter contre le terrorisme, il est aujourd'hui activé de façon continue

Le plan Vigipirate déploie des moyens considérables : 5.000 lieux sur le territoire sont surveillés par 30.000 gendarmes et policiers, ainsi que 11 000 militaires. Depuis sa mise en place en septembre 1995 après l'explosion d'une voiture piégée devant une école juive de Villeurbanne, le dispositif a beaucoup évolué. Il est passé d'un code couleur à un 3 niveaux d'alerte : 1) Vigilance, 2 )Vigilance renforcée et 3) Alerte attentat. Actuellement, nous sommes en vigilance renforcée et en alerte attentat en île de France.

Opération sentinelle

Depuis les attentats contre Charlie Hebdo, ce sont les militaires de l'armée française  qui assurent l'opération "Sentinelle". Les soldats ont pour missions de surveiller les lieux de cultes, les établissements sensibles (écoles, centres commerciaux...) mais aussi les sites industriels classés Seveso. En Côte d'Or, ce sont 9 militaires qui sont affectés au dispositif Vigipirate. Les policiers et les gendarmes dans leurs missions de tranquillité et de sécurité complètent le plan Vigipirate.

Entre vingt et trente attentats déjoués

Si l'on en croit les syndicats de police, le plan Vigipirate a permis de déjouer entre vingt et trente attaques terroristes sur le sol français depuis les attentats contre Charlie Hebdo. Reste que  par la nature de sa mission – prévenir des attentats –, il est impossible de mesurer son efficacité, car, par définition, il est impossible de mesurer ce qui ne s’est pas produit.

Le plan Vigipirate sert-il à quelque chose ? C'est la question du jour. Témoignez sur Facebook et @bleubourgogne et ce mercredi à 8h15 entre 7 heures et 9 heures en appelant le 03. 80.42.15.15

A 7h54, l'invité France Bleu Bourgogne est Frédéric Paillard, secrétaire du syndicat Alliance Police en Bourgogne-Franche Comté