Société

VOTRE AVIS - Égalité hommes - femmes : Va-t-on y arriver ?

Par Charlotte Coutard, France Bleu Bourgogne vendredi 4 novembre 2016 à 15:31

Manifestation à Marseille pour la Journée internationale des Droits des Femmes, le 8 mars 2015.
Manifestation à Marseille pour la Journée internationale des Droits des Femmes, le 8 mars 2015. © Maxppp - CLEMENT MAHOUDEAU

Les Françaises sont appelées à cesser le travail ce lundi 7 novembre à 16h34 et 7 secondes, pour défendre l'égalité salariale. A partir de cette date précise, les femmes travailleront "bénévolement" jusqu'à la fin de l'année, d'après les calculs du collectif Les Glorieuses.

Ce lundi 7 novembre, les Françaises sont appelées à cesser toute activité professionnelle à 16h34 et 7 secondes précisément, pour protester contre les inégalités de salaires entre hommes et femmes.

Travailler deux mois de plus pour toucher le même salaire

Pourquoi cette date si précise ? Parce qu'à partir de ce moment et jusqu'à la fin de l'année 2016, les femmes travailleront "bénévolement", sans être payées, selon les calculs du collectif Les Glorieuses. Une situation due aux écarts de salaires entre les hommes et les femmes. Les Françaises doivent donc travailler deux mois de plus que les hommes pour toucher le même salaire sur l'année.

"Tout travail mérite* salaire. *Offre valable, toute l'année pour les hommes, uniquement jusqu'au 7 novembre à 16h34 pour les femmes", dénonce le collectif Les Glorieuses, qui appelle donc les Françaises à finir leur journée de travail le 7 novembre à 16h34. Selon le Forum économique mondial, l'égalité de salaires ne sera pas atteinte avant l'an 2186 en France. Par ailleurs, l'Observatoire des inégalités estime que, "tous temps de travail confondus, les hommes gagnent 23,5 % de plus que les femmes. Près de 11 % des écarts de salaires entre les deux sexes sont inexpliqués et relèvent d’une discrimination".

Combien de participants au mouvement ?

Une page événement a été créée sur Facebook, plus de 3 200 personnes ont annoncé vouloir participer au mouvement de ce lundi. Le collectif souhaite rassembler "les femmes, les hommes, les syndicats et les organisations féministes à rejoindre le mouvement du “7 novembre 16h34” et à multiplier les événements et manifestations pour faire de l’inégalité salariale une problématique politique centrale". Pour le collectif Les Glorieuses, l’inégalité des salaires n’est pas une “affaire de bonne femme”.

Le collectif Les Glorieuses s'est largement inspiré du mouvement lancé par les Islandaises le 24 octobre dernier. Les travailleuses avaient quitté leur lieu de travail à 14h38 pour demander une égalité salariale.

Exprimez-vous sur France Bleu Bourgogne

Égalité hommes - femmes : Va-t-on y arriver ? Vous donnez votre avis sur Facebook, Twitter, et à l'antenne à partir de 8h15 ce lundi au 03 80 42 15 15.