Infos

VOTRE AVIS - Policiers, urgentistes et pompiers agressés : les soutenez-vous ?

Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne mercredi 26 octobre 2016 à 17:50

Les policiers rassemblés devant la Cité judiciaire de Dijon le mardi 25 octobre 2016.
Les policiers rassemblés devant la Cité judiciaire de Dijon le mardi 25 octobre 2016. © Radio France - Jacky Page

Ils sont excédés. Des pompiers caillassés lorsqu'ils se déplacent dans des cités. Des urgentistes frappés ou insultés par des patients ou leurs proches. Des policiers agressés par des groupes prêts à tuer. Il ne fait pas bon exercer certains métiers en ce moment en France.

Être au service de l’État, et des citoyens, n'est pas de toute repos, et les exemples ne manquent pas. Les pompiers qui sont intervenus dans la nuit de mardi à mercredi pour éteindre les incendies allumés dans la "jungle" de Calais au cours de son évacuation, ont été caillassés et ont dû travailler sous la protection des CRS.

Mi-septembre, au centre hospitalier de Saint-Denis, un médecin a eu les deux mains brisées par un homme qui accompagnait un patient. Dans son rapport annuel publié en août, l'Observatoire national des violences en milieu de santé a recensé quelque 14.500 signalements d'atteintes aux personnes et aux biens en 2014, les trois quarts concernant des atteintes aux personnes. Plus de 18.000 victimes ont été déclarées en 2014, soit "un hospitalier victime toutes les 30 minutes"

Après l'attaque au cocktail Molotov d'une patrouille à Viry-Chatillon le 8 octobre, les policiers ont craqué. En dépit de leur devoir de réserve, ils ont multiplié les manifestations. Trois en deux jours à Dijon, avec un dernier rassemblement ce mercredi qui se voulait "citoyen" et auquel effectivement des citoyens ordinaires et solidaires se sont joints.

On pourrait aussi ajouter à cette liste des fonctionnaires malmenés, les enseignants, avec ces dernières semaines de violentes agressions commises dans des établissements scolaires en Seine-Saint-Denis et dans le Val d'Oise. La ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a condamné une "montée des violences à l'égard des fonctionnaires" dans ces territoires, visant "aussi bien les policiers que les enseignants et les proviseurs". Et encouragé les personnels à porter plainte systématiquement.

• La question du jour : soutenez-vous ces personnels ? Témoignez sur Facebook et Twitter , et ce jeudi à 8h15 au 03 80 42 15 15.

• A 7h50, l'invité de France Bleu Bourgogne sera Frédéric Paillard, secrétaire régional du syndicat Alliance Police.

  - Visactu
© Visactu -

Partager sur :