Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Geneviève Legay, la militante blessée à Nice

Un policier a bien poussé la militante niçoise Geneviève Legay

vendredi 29 mars 2019 à 19:31 Par Laurent Vareille et Justine Leclercq, France Bleu Azur et France Bleu

Le procureur de la République de Nice lors d'une conférence de presse ce vendredi après-midi a estimé que la militante d'Attac06 blessée dans la manifestation des gilets jaunes samedi dernier a bien été poussée par un policier.

Geneviève Legay dans la manifestation niçoise des gilets jaunes place Garibaldi
Geneviève Legay dans la manifestation niçoise des gilets jaunes place Garibaldi © AFP - Valéry Hache

Nice, France

Jean-Michel Prêtre,  procureur de la République de Nice a expliqué lors d'une conférence de presse ce vendredi  qu'au regard des vidéos fournies par le CSU (centre de supervision urbain) de la ville de Nice Geneviève Legay, militante d'Attac 06, avait bien été poussée par un policier sans bouclier présent à cette manifestation de la place Garibaldi lors de la 19e journée de mobilisation des gilets jaunes à Nice. Le travail de visionnage de ces vidéos a été fastidieux a précisé Jean-Michel Prêtre et a nécessité un travail de colorisation pixel par pixel.  

C'est indiscutable désormais, les blessures de la militante de 73 ans sont bien dues à un action violente du policier - Procureur de Nice

Plusieurs juges saisis désormais

Le magistrat a donc clôturé l'enquête et ouvert une information judiciaire. Ce sont désormais plusieurs juges d'instruction qui vont continuer le travail et qui vont devoir maintenant comprendre si le policier a agi dans le cadre de la loi qui lui donne droit d'utiliser la force en cas de manifestation à disperser ou s'il a agi hors du cadre législatif. 

Cette déclaration du procureur met fin pour lui à plusieurs tergiversations autour de qui a poussé qui a fait tomber la militante azuréenne. La famille s'est dit soulagée que la lumière soit faite sur les circonstances de l'accident.