Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : L'affaire Xavier Dupont de Ligonnès

Affaire Xavier Dupont de Ligonnès : de l'arrestation en Ecosse à la disculpation du suspect

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu, France Bleu Loire Océan

L'homme interpellé ce vendredi à l'aéroport de Glasgow n'était pas Xavier Dupont de Ligonnès, l'homme accusé d'avoir tué sa famille à Nantes en 2011. Les vérifications ADN ont levé le doute après une quinzaine d'heures d'incertitudes.

 Xavier Dupont de Ligonnes, en 2011
Xavier Dupont de Ligonnes, en 2011 © AFP

L'information, confirmée de sources proches de l'enquête, selon laquelle Xavier Dupont de Ligonnès avait été interpellé en Ecosse ce vendredi a été contredite ce samedi par une analyse ADN

L'homme de 58 ans, soupçonné d’avoir tué sa femme Agnès, et ses quatre enfants, Arthur, Thomas, Anne et Benoit Dupont de Ligonnès, à Nantes début avril 2011, avant de se volatiliser, est toujours introuvable. L'individu arrêté à l'aéroport de Glasgow est un retraité francilien, marié à une Ecossaise.

L'essentiel

  • Selon la police écossaise, Xavier Dupont de Ligonnès avait été arrêté à l'aéroport de Glasgow en Ecosse ce vendredi après huit ans de cavale. 
  • Une "dénonciation anonyme" est à l'origine de cette arrestation.
  • La police écossaise avait identifié le suspect à partir de ses empreintes digitales, mais une expertise ADN l'a finalement disculpé.
  • L'homme arrêté est un septuagénaire qui habite à Limay dans les Yvelines.
  • Vendredi soir jusque vers minuit et demi, des perquisitions ont été menées dans le pavillon de Limay.
  • Recherché depuis avril 2011, Xavier Dupont de Ligonnès est soupçonné d'avoir tué cinq personnes, son épouse et ses quatre enfants à Nantes.

L'arrestation en Ecosse

L'homme suspecté, dans un premier temps, d'être Xavier Dupont de Ligonnès a été repéré par les policiers à l'aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle avant l'embarquement, mais les policiers n'ont pas eu le temps d'intervenir. Ils ont prévenu Interpol et il a finalement été contrôlé puis arrêté à son arrivée à Glasgow (Ecosse). 

Le journal Le Parisien révèle cette information. L'Agence France Presse publie une dépêche "urgente" à 21h01 : "Xavier Dupont de Ligonnès arrêté à l'aéroport de Glasgow (source proche enquête)". Dans la journée de samedi, l'AFP a précisé qu'elle s'était appuyée sur quatre sources différentes pour publier cette nouvelle.

Des empreintes digitales qui semblent mener à Dupont de Ligonnès

La police écossaise a relevé les empreintes digitales du suspect. Elles correspondent à celle du fugitif, selon l'AFP qui a contacté des "sources françaises proches de l'enquête" qui se réfèrent à la police anglaise. "Pour être complètement certains" qu'il s'agit bien de Xavier Dupont de Ligonnès, les enquêteurs attendent cependant "la comparaison ADN". Selon franceinfo, lors de son arrestation, il était méconnaissable. Son visage notamment a changé.

D'après une source proche de l'enquête, c'est une "dénonciation anonyme" qui est à l'origine de cette arrestation. "Une dénonciation de son entourage" ajoute franceinfo, . L'information a été donnée depuis l'Ecosse, a appris franceinfo.Selon une autre source interrogée par l'AFP, il voyageait avec un passeport français volé en 2014, et il aurait passé très probablement une partie de sa cavale au Royaume-Uni.

Stupeur dans les Yvelines, prudence à Nantes

Dans le même temps, vendredi soir, une perquisition est menée dans une maison de Limay, dans les Yvelines. Cette adresse est celle qui figure sur le passeport de l'homme arrêté à l'aéroport de Glasgow, selon une source proche du dossier. Elle prend fin vers minuit 30. 

Sur place, les voisins sont stupéfaits. L'un d'entre eux, Jacques, interrogé par franceinfo, affirme connaître son ami "Guy" depuis 1989 et le décrit comme un retraité discret. "C'est une monumentale connerie, les Ecossais se sont plantés royalement", affirme-t-il.

A Nantes, le procureur de la République, Pierre Sennès, appelle vendredi soir à la "prudence". Ce samedi, déclare-t-il, "des équipes d'enquêteurs du service national de recherche des fugitifs et de la PJ de Nantes vont se rendre en Ecosse (...) Ils vont donc faire des vérifications (...) il convient en l'attente de ces vérifications d'être prudents".

Cette arrestation suscite alors chez Laurent Chavanne, chef de la police judiciaire de Nantes au moment du crime en 2011, une très grande émotion. Ce policier, qui avait toujours refusé jusqu'à ce jour de s'exprimer sur l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès, confie à France Bleu Loire Océan "sa grande satisfaction". "J'ai connu beaucoup d'affaires graves mais c'est celle qui part son côté énigmatique dans la fuite restait avec un goût amer" ajoute-t-il.

L'ADN disculpe le suspect

En milieu de matinée, samedi, le doute s'installe sur l'identité de l'homme arrêté à Glasgow. Plusieurs médias, BFMTV, mais aussi franceinfo et France Télévisions, apprennent "de source proche du dossier" que les empreintes digitales correspondent partiellement seulement à celles de Xavier Dupont de Ligonnès. De plus, les traces relevées au domicile de Limay n'ont, elles, rien à voir.

Pour être sûr à 100%, il faut donc attendre le résultat des tests ADN. Résultat révélé à midi 45 : l'homme arrêté à Glasgow en Ecosse n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès. C'est un signalement de plus parmi les très nombreuses alertes de ces huit dernières années, sans doute le plus spectaculaire.

Des milliers de signalements en huit ans

Depuis 2011, les enquêteurs avaient reçu des dizaines de signalements. En janvier 2018 notamment, une vaste opération de police avait été organisée au monastère de Roquebrune-sur-Argens (Var) après que sa présence a été signalée. C’est précisément dans cette commune qu'il avait été vu vivant pour la dernière fois, le 15 avril 2011, filmé par une caméra de surveillance alors qu'il retirait 30 euros au distributeur de billets.

Malgré les efforts des enquêteurs, cependant, les milliers de témoignages recueillis n'avaient pas permis de dire s'il était mort ou vivant, s'il avait pu organiser sa fuite ou s'il s'était suicidé. Malgré l'espoir qu'elle a suscité, cette arrestation d'un innocent ne met donc pas un terme à l'une des plus mystérieuses énigmes criminelles des dernières décennies.

Affaire Xavier Dupont de Ligonnès : le mystère demeure. - Visactu
Affaire Xavier Dupont de Ligonnès : le mystère demeure. © Visactu
Choix de la station

France Bleu