Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une élue FN de Metz renvoyée devant le tribunal pour diffusion d'une fausse information

lundi 15 mai 2017 à 16:13 Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

Françoise Grolet, conseillère municipale FN à Metz et conseillère régionale Grand Est est renvoyée ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Metz pour diffusion de fausse nouvelle. En janvier dernier, elle avait annoncé sur sa page Facebook des tirs sur un bus Mettis, mais c'était faux.

Françoise Grolet, conseillère municipale FN à Metz et conseillère régionale Grand Est
Françoise Grolet, conseillère municipale FN à Metz et conseillère régionale Grand Est © Maxppp - NCY

Metz, France

La conseillère municipale de Metz et conseillère régionale FN Françoise Grolet est renvoyée devant le tribunal correctionnel ce mercredi 17 mai. L'élue avait posté sur sa page Facebook le 5 janvier 2017 une fausse information : elle annonçait "un Mettis attaqué par balles" la veille au soir [le Mettis est le bus à haut niveau de service de l'agglomération messine]. La mairie de Metz avait porté plainte et le procureur de la République a décidé de poursuivre l'élue Front national pour "diffusion de fausse nouvelle susceptible de troubler la sécurité publique".

Le message posté sur Fracebook par Françoise Grolet le 5 janvier 2017 - Aucun(e)
Le message posté sur Fracebook par Françoise Grolet le 5 janvier 2017 - Capture écran Facebook

Ces fausses informations sont trop souvent utilisées par l'extrême-droite" - l'avocat de la ville de Metz

Le réseau de bus de l'agglomération de Metz, le Met, est formel pour cette soirée du 4 janvier 2017 à laquelle Françoise Grolet fait référence: il n'y a pas eu de tir à balles réelles sur le Mettis, pas de caillassage de bus non plus, ni d'agression de chauffeur. Le maire de Metz, Dominique gros, avait vu rouge quand il avait appris que l'élue FN relayait cette fausse information. Il l'avait même dénoncée pendant sa cérémonie des voeux, quatre jours plus tard, le 9 janvier. Sa plainte a donc été retenue par le procureur. Pour Me Iochum, l'avocat de la ville de Metz, "il s'agit là d'une information totalement fausse. Elle a été vérifiée et revérifiée. Les "fake news", ces fausses nouvelles, ces fausses informations sont à l'heure actuelle trop souvent utilisées, particulièrement par l'extrême-droite. On crée de la peur pour pouvoir vendre le programme sécuritaire qui est le leur".

François Grolet dit avoir hésité à retirer son message sur Facebook mais au final, elle ne l'a pas fait car dit-elle, "on n'a jamais su le fin mot de l'histoire", malgré le démenti public du maire. L'élu FN maintient que l'insécurité continue dans les transports en commun. Elle devrait en tout cas demander un délai pour préparer sa défense.