Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : SÉRIE - Xynthia : la vie, dix ans après la tempête

Xynthia : la vie, dix ans après la tempête (7/10) - Christophe, l'engagé

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu
La Faute-sur-Mer, France

SÉRIE - France Bleu prend des nouvelles de ceux qui ont été touchés par Xynthia, de près ou de loin, il y a une décennie, en Vendée. Christophe faisait partie des premiers bénévoles de la protection civile à arriver sur place. Il a pris en charge des sinistrés bouleversés.

D'après Christophe Martin, responsable de la protection civile dans le Pays de Mortagne, l'association s'est adaptée après Xynthia.
D'après Christophe Martin, responsable de la protection civile dans le Pays de Mortagne, l'association s'est adaptée après Xynthia. © Radio France - Victoria Koussa

Il y a dix ans, dans la nuit du 27 au 28 février 2010, la côte vendéenne est frappée par la tempête Xynthia, classée, pour la première fois, rouge par Météo France. L'antenne vendéenne de la protection civile, une association de secouristes, se tient prête à intervenir au cas où. Quelques heures après les premiers appels passés par des habitants aux pompiers, Christophe Martin quitte Chanverrie pour L'Aiguillon-sur-Mer où les sinistrés ont été mis à l'abri dans le gymnase. 

Une aide qui n'est pas médicale 

La protection civile est chargée de prendre la suite, après les secours. Offrir un café chaud, un lit-picot, des vêtements propres et secs, une couverture... Et, par la suite, à aider les sinistrés à nettoyer leur maison. "On n'avait même pas de raclette, on n'avait rien", déplore le responsable de l'antenne du Pays de Mortagne, qui a récupéré des balais, du matériel dans des magasins de la commune. Dix ans après, grâce notamment aux 100.000 euros donnés par les maires de Vendée, l'association a pu s'offrir un matériel à la hauteur des catastrophes. 

ÉCOUTEZ - La protection civile de Vendée, prise de court il y a dix ans après le passage de Xynthia, s'est adaptée.

L'association a tout fait pour tirer les leçons de Xynthia. "On n'était pas préparé à ça", avoue Christophe Martin, tant sur le plan matériel que humain. Car certains bénévoles se sont brûlés les ailes, sur place

"J'ai vu un jeune, quand je suis arrivé, qui était en détresse, qui était là depuis six, sept heures. Il courrait partout, à droite et à gauche. Au bout d'un moment je lui ai dit : "Tu arrêtes". Il voulait rester, je lui ai dit : "Non, maintenant tu t'en vas". Trois, quatre ans après, il m'en a reparlé, il m'a dit : "T'as bien fait de m'avoir dit ça, car ça a été très dur pour moi". On ne savait pas faire !" , raconte le bénévole qui a tout fait par la suite pour généraliser la formation aux secours socio-psychologiques qui apprend à gérer le stress des victimes, mais aussi à prendre du recul quand on est secouriste. En tout, en Vendée, ils sont 220 à être désormais au point.

ÉCOUTEZ - Une formation aux secours psychosociologiques a été généralisée depuis Xynthia, d'après Christophe Martin, responsable de la protection civile.

Découvrez tous les épisodes

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu