Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Ygos-Saint-Saturnin : l'incendiaire présumé reste en prison

mardi 10 novembre 2015 à 15:20 Par Nelly Assénat, France Bleu Gascogne

Le suspect estonien de 29 ans devait être jugé ce mardi matin en comparution immédiate pour avoir incendié la maison de son patron. Il a demandé un délai pour sa défense et sera jugé le 15 janvier 2016 devant le tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan (Landes).

La maison visée a été entièrement détruite
La maison visée a été entièrement détruite © Maxppp

L'homme de 29 ans suspecté d'avoir incendié une maison à Ygos-Saint-Saturnin (Landes) reste en prison jusqu'à son procès le 15 janvier 2016. Ce jeune père de famille de nationalité estonienne devait être jugé en comparution immédiate ce mardi 10 novembre mais il a demandé un délai pour sa défense comme la loi le lui permet. 

Les faits remontent à vendredi 6 novembre. Dans la soirée cet homme en colère qui habite Villenave s'en serait pris à la maison louée par son patron, également estonien, dans le village voisin d' Ygos-Saint-Saturnin. C'est à l'aide d'une substance inflammable probablement trouvée sur place qu'il aurait mis le feu et entièrement détruit la maison. Il s'en serait également pris au véhicule de son patron en brisant une vitre. Un contentieux professionnel opposait les deux hommes. 

Le forestier estonien venait d'être licencié par son patron

La communauté estonienne est spécialisée dans les travaux forestiers à la tronçonneuse. Le patron aurait licencié son employé à cause de ses problèmes d'alcool et de comportement. L'acte de l'incendiaire présumé semble être une vengeance. Il s'en expliquera le 15 janvier 2016 devant le tribunal. le prévenu a refusé une expertise psychiatrique pourtant demandée par son avocat qui évoque un comportement paranoïaque de son client. L'homme de 29 ans était persuadé d'être suivi et surveillé par des micros dans son logement. 

En plus des locataires de la maison entièrement détruite, la maison attenante a été endommagée par les fumées. La propriétaire se porte également partie civile.