Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Yoann Barbereau de retour à Nantes

vendredi 10 novembre 2017 à 5:41 - Mis à jour le vendredi 10 novembre 2017 à 8:52 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Le Nantais Yoann Barbereau a retrouvé sa ville ce jeudi soir, après plus d'un an de fuite pour échapper à 15 ans d'emprisonnement en Russie. Il donnera plus de détails sur ce qui lui est arrivé ce vendredi lors d'une conférence de presse.

Yoann Barbereau, avec sa sœur, à son arrivée à la gare de Nantes
Yoann Barbereau, avec sa sœur, à son arrivée à la gare de Nantes © AFP - Loïc Venance

Nantes, France

C'est la fin d'un long chemin. Yoann Barbereau est arrivé à Nantes ce jeudi soir, après plus d'un an de fuite pour échapper à une condamnation à 15 ans d'emprisonnement en Russie où il est accusé d'attouchements sur sa petite fille et de diffusion d'images pédo-pornographiques. L'ancien directeur de l'Alliance française d'Irkoutsk, en Sibérie, a toujours nié ces accusations. Il dénonce une manipulation sur fond de scandale sexuel dont les Russes se sont fait une spécialité.

Il y a du y avoir des négociations assez discrètes pour qu'il puisse sortir du territoire russe

Pour échapper à la condamnation à ces 15 ans de colonie pénitentiaire en Sibérie, Yoann Barbereau a pris le risque de s'enfuir, en septembre 2016, en empêchant son bracelet électronique d'être repérable en l'entourant de papier alu. Il s'est ensuite caché pendant plus d'un an à l'ambassade de France à Moscou, avant de rejoindre un pays européen ces derniers jours. Il affirme qu'il l'a fait "par ses propres moyens", ce dont doute ce collaborateur à la lettre d'information TTU, une publication spécialisée dans les stratégies politiques et de défense. Il souhaite rester anonyme. "Je ne crois pas du tout qu'il ait pu s'enfuir, comme ça, en passant par un pays frontalier, avec les autorités russes aux trousses. Les gardes frontières du FSB (qui a succédé au KGB, ndrl), ce ne sont pas des idiots. Il était recherché par les autorités russes, il y a du y avoir des négociations assez discrètes pour qu'il puisse sortir du territoire russes". Des tractations que nous décrit ce spécialiste. "C'est fait de contacts personnels, de réseaux tissés, les personnes qui font ça n'aiment pas exposer leur travail au grand jour et c'est logique. Je vais être un peu cynique, mais on ne peut pas tout dévoiler au grand public, sinon, vous perdez tous ces contacts".

Ému et heureux

Toujours est-il qu'après Paris, Yoann Barbereau a retrouvé sa ville de Nantes ce jeudi soir. Il s'est dit "ému et heureux" de retrouver ses proches. Il s'expliquera plus longuement lors d'une conférence de presse ce vendredi matin.