Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fusillades à Nîmes : "Face à ces scènes d’horreur, le silence n’est pas une réponse" selon Yoann Gillet

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Plusieurs fusillades ont éclaté depuis le début d'année à Nîmes, dont encore une ce lundi soir. Dans un communiqué, l'élu RN Yoann Gillet déclare que "ce qui se passe ici n’est pas humain" et réclame des moyens au ministre de l'Intérieur.

Yoann Gillet
Yoann Gillet © Radio France - Jérôme Plaidi

À Nîmes, une nouvelle fusillade a fait un mort ce lundi au Mas de Mingue. Elle suit d'autres échanges de tirs ces dernières semaines, le plus souvent sur fond de trafic de stupéfiants. Dans un communiqué, l'élu Rassemblement national Yoann Gillet réagit : "L'année 2020 aura été à Nîmes une année particulièrement éprouvante avec un triste record : une vingtaine de fusillades. Les confinements n’ont ici pas du tout gêné l’activité de la drogue. L'année 2021 s'annonce tout aussi violente à Nîmes, avec déjà de nombreuses scènes de violence et avec un mort il y a quelques jours."

"À Nîmes, on tire avec des armes de guerre, avec des kalachnikov, même en pleine journée. Le directeur du SRPJ lui-même parle d'une évolution de la situation à Nîmes comparable à celle de Marseille. Ce qui se passe ici n’est pas humain." Yoann Gillet, président des groupes des élus RN à Nîmes et Nîmes Métropole et conseiller régional d’Occitanie

Le conseiller régional fait ensuite référence à l'école Georges-Bruguier, où des barrières viennent d'être installées pour empêcher les intrusions. "Même les enfants des écoles et leurs enseignants sont exposés et impactés au quotidien. Des classes sont parfois délocalisées ailleurs. C’est un aveu d’impuissance terrible", insiste-t-il.

Yoann Gillet pointe du doigt les promesses du gouvernement. "Par son absence d’actes, l’État nous demande de nous habituer à cela et nous dit que nous devons vivre avec au quotidien. Des grillages très hauts ont même été édifiés autour des écoles au lieu de mettre hors d’état de nuire les gens qui sont une menace pour nos enfants. Ce n’est pas admissible."

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a récemment confirmé le renfort de treize policiers à Nîmes. "Mais beaucoup de promesses ne sont pas tenues, ici rien ne change et la situation s’aggrave et semble hors de contrôle", regrette Yoann Gillet.

"Je ne peux pas accepter que des honnêtes gens se sentent en insécurité, que des retraités et mères de famille n'osent plus sortir, que des commerçants travaillent la boule au ventre, que des jeunes craignent pour la vie de leurs petits frères et petites sœurs. Que des enfants et des enseignants s’exposent à des balles dans une cour d’école. Il est temps d’attirer bruyamment l’attention des pouvoirs publics sur le manque de moyens. L’attention aussi sur le laxisme judiciaire fautif." Yoann Gillet (communiqué)

Choix de la station

À venir dansDanssecondess