Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges

Yonne : 15 mois de prison avec sursis pour avoir tiré au fusil sur un voisin bruyant

-
Par , , France Bleu Auxerre, France Bleu
Auxerre, France

Un habitant de Tonnerre (Yonne) de 72 ans a été condamné à 15 mois de prison avec sursis, mercredi, pour avoir tiré sur son jeune voisin trop bruyant avec un fusil.

Palais de justice d'Auxerre
Palais de justice d'Auxerre © Radio France

C'était à Tonnerre le 14 août. Le retraité, excédé par le bruit, est sorti en pleine nuit avec un fusil à plomb, blessant un jeune homme aux jambes (blessures qui ont entrainé 6 jours d'interruption temporaire de travail). Devant le tribunal correctionnel d'Auxerre, il a expliqué qu'il voulait simplement lui faire peur.

Je me suis senti menacé"

Lorsque le septuagénaire est réveillé par ces jeunes voisins qui font la fête, il soupire. "Ils faisaient pétarader leurs mobylettes. Et ce n'était pas la première fois". Il leur demande de faire moins de bruit, mais les convives, alcoolisés, se moquent de lui. Alors il charge son fusil. Et lorsqu'un fêtard lance une pierre contre son volet métallique, il tire. "Je me suis senti menacé", dit il, "j'ai eu tort mais j'ai visé les jambes, je ne voulais pas tuer quelqu'un".

On ne tire pas sur les gens comme ça"

"Mais enfin on ne tire pas comme ça sur les gens !", s'écrit le président du tribunal. "Quand il y a un problème, on ne sort pas le fusil de l'armoire, on s'enferme chez soi et on appelle les gendarmes !".

Un geste absurde"

"Mon client a eu un geste absurde", concède l'avocat de la défense. "Un réflexe malheureux. Mais il est un peu sourd, il est malade. Il suit un traitement lourd. Il a cru bêtement qu'il pourrait régler son problème tout seul".

Le septuagénaire a donc été condamné à 15 mois de prison avec sursis, obligation de soins psychologiques, interdiction de paraître à Tonnerre et interdiction de détenir une arme pendant au moins deux ans. Il devra aussi indemniser les victimes; L'audience qui fixera les montants aura lieu en janvier.

Les précisions de Delphine Martin

" réveillé par les voisins"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess