Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Yonne : sept mois de prison de ferme pour avoir vandalisé deux banques à Sens

mardi 25 juillet 2017 à 19:08 Par Denys Baudin et Renaud Candelier, France Bleu Auxerre

Un Sénonais de 48 ans a été condamné mardi pour des dégradations commises contre deux agences bancaires. Il n'en était pas à sa première.

© Maxppp - photo d'illustration

Auxerre, France

Dans l'une (le CIC), il avait endommagé une porte vitrée et taguée la façade avec une bombe de peinture. Dans l'autre, la Caisse d’Épargne, il avait jeté un écran d'ordinateur à terre. L'individu a été jugé responsable de ses actes malgré des problèmes psychiques évidents.

Déjà été condamné en 2015 pour avoir défoncé la vitrine du CIC avec sa voiture

Aucune revendication politique dans ces dégradations, seulement l'expression d'un homme frustré de sa situation bancaire. Ancien toxicomane, aujourd'hui sous curatelle, il n'a comme revenu que l'allocation adulte handicapé et ne peut pas utiliser son argent comme il l'entend. "je n'ai pas d'autre moyen de manifester mon mécontentement" commente le prévenu. "Mais il y a du personnel derrière ces vitres" rappelle l'avocat du CIC.principalement des femmes qui ont peur de cet homme. Et elles s'interrogent" poursuit l'avocat, " il aurait dû se soigner et la justice avait prévu de le renvoyer en prison s'il ne le faisait pas"

"aucune revendication"

Or il ne s'est rien passé de tout ça. L'homme est même revenu narguer les guichetières au point que l'une d'elle a demandé sa mutation. Ce problème manifeste de suivi judiciaire a facilité la récidive. Cela fait trois ans que l'individu a arrêté de prendre des médicaments.Le tribunal l'a de nouveau condamné à une obligation de soins avec interdiction de résider à Sens.