Faits divers – Justice

Yonne : des parents à nouveau jugés pour avoir refusé de faire vacciner leur fille

Par Benoît Jacobo et Damien Robine, France Bleu Auxerre et France Bleu jeudi 17 septembre 2015 à 12:49

 La vaccination obligatoire d'un enfant a été jugée conforme à la Constitution.
La vaccination obligatoire d'un enfant a été jugée conforme à la Constitution. © Max PPP

Des parents auxerrois à nouveau devant le tribunal correctionnel d'Auxerre (Yonne) ce jeudi. Marc et Samia Larère sont poursuivis pour avoir refusé de vacciner leur petite fille contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. Un premier procès avait été interrompu l'an dernier.

À l'origine de toute cette affaire, il y a la peur des effets secondaires du vaccin DT Polio, contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite.

Marc et Samia Larère ont deux enfants, un âgé de 15 ans, et une petite fille âgée de 3 ans à l'époque des faits. Lorsqu'ils doivent la faire vacciner, ils ont des doutes sérieux sur le risque que les vaccins font prendre à la santé de leur enfants. Ils font des recherches, se renseignent auprès de leur médecin, lui demandent si les additifs présents dans sa composition constituent un risque pour la santé. Le couple d'auxerrois affirme ne pas n'avoir pas reçu de réponses satisfaisantes et n'a donc pas fait vacciner la petite.

En octobre dernier, fait inédit en France, ils sont poursuivis devant le tribunal correctionnel d'Auxerre, pour "soustraction à leurs obligations légales compromettant la santé, la sécurité, la moralité ou l'éducation de leurs enfants". Les parents Larère risquent deux ans de prison et une amende de 30.000 euros.

Si des maladies comme la polio, la diphtérie et le tétanos sont devenues rares, c'est justement grâce au vaccin rappelle Daniel Floret, président du comité technique des vaccinations.

Daniel Floret, président du comité technique des vaccinations.

En octobre 2014, Le procès n'est pas allé à son terme , car le conseil constitutionnel a été saisi d'une question :" obliger des parents à faire vacciner leur enfant est-il contraire à la constitution ?"

Une question qui méritait d'être posée car d'autres pays de l'Union Européenne n'ont pas fait ce choix de la vaccination obligatoire, elle est simplement recommandée. En France en revanche un enfant qui n'est pas vacciné ne peut pas être scolarisé.

Les Sages ont finalement tranché en mars dernier. La vaccination obligatoire contre la poliomyélite, la diphtérie et le tétanos est conforme à la constitution. Le procès de la famille Larère va donc reprendre ce jeudi après-midi à Auxerre.

Jacques Bessin attend du tribunal qu'il tranche en faveur de la famille. Le président de l'UNACS , l'Union Nationale des Associations Citoyennes de Santé soutient la famille Larère depuis le début.

Jacques Bessin, le président de l'UNACS