Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Yonne : interpellé par le GIGN après des pointes à 250 km/h

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu
Saint-Florentin, France

Un homme a été interpellé par le GIGN jeudi matin à Saint-Florentin, dans l'Yonne. Il avait échappé à deux contrôles routiers à Appoigny et Auxerre, et conduit à 250 km/h. L'individu a tenté de s'échapper ce vendredi après-midi, après sa présentation en comparution immédiate.

Le GIGN d'Orange (archive)
Le GIGN d'Orange (archive) © Radio France - Ludovic Labastrou

C'est un homme "très mobile", pour reprendre les termes du procureur de la République d'Auxerre. Un homme qui a faussé compagnie deux fois aux gendarmes, roulé à 250 km/h, a été interpellé par le GIGN à Saint-Florentin, puis, il a tenté de s'échapper à l'issue de sa présentation en comparution immédiate.

475 chevaux sous le capot de la Mercedes

Le premier épisode de cette affaire date du mardi 31 mars, au petit matin, à Appoigny. Il est alors 8h30 : les gendarmes contrôlent un homme roulant à bord d'une Mercedes de luxe, une C63 AMG. Le conducteur fait semblant de chercher son permis de conduire, démarre en trombe et parvient à prendre la fuite, bien aidé par les 475 chevaux sous le capot de son bolide.

Il manque de renverser un gendarme dans le centre-ville d'Auxerre

Deuxième épisode, le lendemain matin (mercredi), dans les rues du centre-ville d'Auxerre. Les gendarmes voient à nouveau la Mercedes, rouler doucement rue de Paris, puis reculer rue Jacques-Amyot. Bis repetita : au moment du contrôle, le conducteur redémarre pied au plancher, s'enfuit en prenant la rue du Grand Caire en contre-sens et manque de renverser un gendarme.

"Un parcours fou" - Hugues de Phily, procureur de la République d'Auxerre

Le parquet et les forces de l'ordre décident alors de déployer des moyens importants pour interpeller le chauffard. La Mercedes est géolocalisée dans le Florentinois, dans la nuit de mercredi à jeudi. Un "parcours fou", détaille Hugues de Phily, le procureur de la République d'Auxerre. "L'homme roule en faisant _des pointes à 250 km/h_, et s'arrête régulièrement, peut-être pour vendre des stupéfiants". Il fonce, entre autres, sur la D943 entre Migennes et Saint-Florentin, l'une des routes les plus accidentogènes du département de l'Yonne.

GIGN et hélicoptère

Les militaires de l'antenne du GIGN de Dijon sont mobilisés avec les gendarmes de l'Yonne en soutien, un hélicoptère est déployé. Au total, plus d'une vingtaine de militaires. L'interpellation a lieu jeudi à 6h20 à Saint-Florentin : l'homme, âgé de 28 ans et né à Paris, "est plaqué au sol à la sortie de son véhicule", précise le commandant du groupement de la gendarmerie de l'Yonne, le colonel Rénald Boismoreau. Il était déjà connu des services pour divers délits liés au trafic de stupéfiants et avait d'ailleurs été condamné en 2014, par la cour d'appel de Paris, à une interdiction de se trouver dans le département de l'Yonne.

Il prend la fuite après sa comparution immédiate

Dernier épisode, vendredi après-midi, au palais de justice d'Auxerre. L'individu est présenté en comparution immédiate, à l'issue de sa garde à vue, pour refus d'obtempérer aggravé, et d'autres faits antérieurs liés au trafic de stupéfiants (héroïne et cocaïne). Il demande un report de l'audience pour préparer sa défense et est placé sous mandat de dépôt. L'homme arrive alors à prendre la fuite, entravé, en escaladant l'enceinte derrière le palais de justice. Une fuite qui tourne court, sur quelques centaines de mètres. L'affaire a été renvoyée au 20 avril.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu